De l'électricité issue des déchets de bois FSC en Amazonie

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-31.jpg

    João Cruz Rodriges, Forestry Director de Precious Woods et patron de la scierie: «Une exploitation forestière durable, ce n'est pas seulement permettre à la forêt de se développer, mais aussi assurer que la faune et la flore soient complètement indemnes.» Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-IMG_9594.jpg

    Judson da Silva e Silva et Nedio da Silva Fernandes abattent les arbres de façon que la forêt puisse se régénérer, en épargnant le plus possible la végétation. Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-Mill_IMG_0517.jpg

    La scierie de Precious Woods. Les ouvriers sont heureux que la forêt se régénère grâce à l'exploitation durable. Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-Mill_IMG_0461.jpg

    Tout le bois est certifié FSC. Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-Personnel_IMG_9875.jpg

    Madalena Mendoça Vasconcelos (à gauche) apprécie son lieu de travail, propre et bien organisé – donc sûr. Maria de Nazaré Gil Monteir sait que son salaire sera versé avec ponctualité, ce qui n'est pas évident dans cette région. Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-IMG_0618.jpg

    La scierie (à gauche) et la centrale électrique. Un tapis amène les copeaux de bois de la scierie au chauffe-eau où ils seront brûlés pour produire le courant. Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-IMG_0020-cropped-Isaac_Barreto.jpg

    Isaac Barreto, CEO et ingénieur chez BK Energia, montre les copeaux sur le tapis roulant. Avant l'entrée en exploitation de l'installation, ces copeaux de bois pourrissaient entassés sur le domaine, ce qui libérait du méthane dans l'atmosphère. Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-_IMG_0043_Cesar_Riso_Gomes.jpg

    César Riso Gomes, employé de la centrale électrique, contrôle le four où les copeaux et résidus de bois sont brûlés. Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

  • klimaschutzprojekt-brasilien-7123-Itacoatiara_IMG_0073_Avenida_Parque.jpg

    Itacoatiara, avenue Parque. La centrale produit 40% des besoins énergétiques d'Itacoatiara, une ville de 80 000 habitants en pleine forêt vierge. Grâce à la centrale, la population locale bénéficie d'un approvisionnement en électricité stable et bon marché. Photo: myclimate / Sávio Abi-Zaid

Dans la région brésilienne de l’Amazonie, myclimate soutient le passage du diesel aux plaquettes de bois FSC pour la production d’électricité.

414 GWh d’énergie renouvelable produite
414
GWh d’énergie renouvelable produite
83 emplois crées
83
emplois crées
121 millions de litres de gasoil économisés
121
millions de litres de gasoil économisés

Ce projet à petite échelle est le premier au monde à produire des certificats d’émissions sur la base de biomasse récoltée de façon durable à partir d’une économie forestière certifiée FSC (Forest Stewardship Council). La centrale électrique à plaquettes de bois d’une puissance électrique de 9 MW se trouve dans la scierie de l’entreprise Precious Woods à Itacoatiara, une petite ville de l’Amazone brésilienne.

Le projet remplace plusieurs générateurs diesel et aide à approvisionner les quelque 80 000 habitants de la ville en électricité plus respectueuse du climat. Grâce à la centrale électrique, la population locale profite de prix plus bas de l’énergie et d’un approvisionnement énergétique plus stable (moins de défaillances et de pertes de transport). L’installation produit chaque année jusqu’à 45 000 MWh d’électricité, pour lesquels on consommerait sinon quelque 10 à 15 millions de litres de diesel. La chaleur résiduelle qui en résulte est employée pour les installations de séchage du bois.

On a besoin chaque année d’environ 100 000 tonnes de bois pour la production de l’électricité. Celles-ci sont livrées sous forme de déchets de bois et de sciures de la scierie. Tous ces déchets de bois proviennent conformément aux directives FSC de l’agriculture durable. Avant la mise en service de l’installation, ces déchets de bois macéraient en larges tas sur le terrain. L’emploi durable a par conséquent permis d’obtenir également une réduction du gaz à effet de serre méthane. La réduction globale se porte chaque année à environ 48 000 tonnes d’équivalents de CO2.

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • 414 GWh d’énergie renouvelable produite
  • 83 emplois crées
  • 121 millions de litres de gasoil économisés 
  • 964’000 tonnes de déchets organiques traités et protégés contre la décomposition par anaérobie 
Tu es iciDe l'électricité issue des déchets de bois FSC en Amazonie