Cuisiner avec des rafles de maïs au lieu du charbon

  • klimaschutzprojekt-china-7136-1.jpg

    Traditional stove which is lit with stone coal.

  • klimaschutzprojekt-china-7136-8.jpg

    Both Jinqilin CKQI and CKQ model stoves can use unprocessed crop residues and processed “briquette” crop residues, which are continually loaded with a manual fuel-feed. The stoves increase combustion efficiency by using primary airflow that flows up through the grate at the bottom of the stove, and secondary airflow that enters the combustion chamber through holes added on the upper part of the stove.

Le projet remplace les cuisinières à charbon traditionnelles des foyers ruraux par des cuisinières à gaz plus propres, fonctionnant avec de la biomasse – les rafles de maïs. La substitution du charbon par de la biomasse permet de réduire les émissions de CO2 et d'améliorer la qualité de l'air dans les maisons, et par là-même l’état de santé des femmes et des enfants.

1 000-1 500 USD économisés en combustible
1 000-1 500
USD économisés en combustible
140'000 fours installés
140'000
fours installés
1,2 millions t de charbon de bois évités
1,2 millions
t de charbon de bois évités

La disparité ville-campagne est facilement repérable en Chine à travers l’approvisionnement des foyers en énergie. Tandis qu'on utilise de plus en plus dans les régions plus riches des combustibles plus propres à base de pétrole brut, ce sont au total au moins 50 pour cent de l’ensemble des foyers qui continuent de dépendre des combustibles solides tels que le bois et le charbon. La combustion de combustibles solides entraîne une pollution de l’air et est responsable chaque année de 450 000 décès anticipés rien qu’en Chine, selon une estimation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

myclimate, Impact Carbon et la China Association of Rural Energy Industry (CAREI) se sont regroupées afin de réduire les conséquences sur la santé et le climat dans les zones rurales chinoises, conséquences liées à la combustion inefficace de combustibles sales tels que le bois ou le charbon employés pour l’approvisionnement en énergie des foyers. Ce partenariat encourage des technologies efficaces et propres dans toute la Chine, celles-ci pouvant être utilisées dans les foyers pour la cuisson, le chauffage et le traitement de l’eau.

Les recettes générées par la vente des certificats d’émissions sur le marché volontaire du CO2 sont réinvesties dans le projet, permettant ainsi à la population rurale pauvre d’acquérir des cuisinières à gaz efficaces. Les fonds de compensation vont également aux campagnes d’information, aux mesures de contrôle de la qualité, à l’amélioration de la chaîne de sous-traitance et d’autres activités.

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • 140 000 fours ont été installés dans trois provinces.
  • 278 emplois ont été créés.
  • Plus de 1,2 millions t de charbon de bois ont été évités depuis le début du projet. 
  • Les ménages économisent USD 1’000-1'500 en combustible durant la durée de vie du four qui est de 5 ans.
  • Chaque four permet d’éviter les émissions d’environ 5 t CO2 par an.
  • Les ménages économisent EUR 80 pour chaque Euro dépensé pour un four.
Tu es iciCuisiner avec des rafles de maïs au lieu du charbon