Du biogaz pour les foyers ruraux

  • klimaschutzprojekt-indien-7168-1.jpg

    Le biogaz produit par le fumier de vache remplacera les combustibles qui sont utilisés actuellement pour les besoins énergétiques du ménage comme le bois ou le kérosène.

  • klimaschutzprojekt-indien-7168-2.jpg

    Construction d’un biodigesteur.

  • klimaschutzprojekt-indien-7168-8.jpg

    A la fin, le dôme est invisible car il est enterré dans le sol.

  • klimaschutzprojekt-indien-7168-3.jpg

    Le méthane ne peut pas s’échapper, il est collecté par un tube qui est directement relié à la cuisinière des ménages.

  • klimaschutzprojekt-indien-7168-4.jpg

    Les biodigesteurs sont toujours de la responsabilité des femmes. Ce sont elles qui cuisinent et qui entretiennent l’installation.

  • klimaschutzprojekt-indien-7168-5.jpg

    La technologie utilisée pour produire le biogaz, mise en place par l'ONG indienne SKG Sangha experte dans le domaine, est une technologie déjà éprouvée dans les régions rurales d'Indes et elle est continuellement améliorée afin de répondre aux besoins et aux habitudes.

  • klimaschutzprojekt-indien-7168-6.jpg

    Le fumier des bovins est mixé avec de l’eau et inséré dans le biogigesteur.

  • klimaschutzprojekt-indien-7168-7.jpg

    Les installations de biogaz produisent suffisamment de gaz pour couvrir les besoins journaliers pour la cuisson.

L’objectif global du Programme d’activités (PoA) est l’installation de biodigesteurs domestiques qui représentent des sources d’énergie propres et durables pour l’Inde. Le biogaz généré à partir du fumier des bovins remplace les combustibles utilisés pour les besoins énergétiques domestiques tels que le bois, le kérosène et le gaz de pétrole liquéfié.

30 000 personnes bénéficient d’une meilleure qualité de l’air
30 000
personnes bénéficient d’une meilleure qualité de l’air
4 600 biodigesteurs sont installés
4 600
biodigesteurs sont installés
7,2  t CO2 et 4,8 t de bois sont évitées par biodigesteur et par an
7,2
t CO2 et 4,8 t de bois sont évitées par biodigesteur et par an

Le premier projet (CPA) qui sera implanté sous ce programme se développera dans les districts de Gulbarga, Yadgir et Bidar, tous trois situés dans l’État du Karnataka. Il vise à installer des biodigesteurs pour 6 900 foyers.

6 403 digesteurs de biogaz ont été installés et mis à la disposition des familles durant les deus premières années de ce programme.

Les installations de biogaz sont alimentées avec le fumier et les eaux usées des cuisine. Le gaz ainsi produit est utilisé pour la cuisine. De plus, le résidu solide sert comme fertilisant de haute qualité, remplaçant ainsi avantageusement les produits chimiques. Traditionnellement, les besoins en énergie domestique nécessaire à la cuisson sont couverts par du bois de feu et du kérosène. Les fourneaux inefficaces utilisés par la population ont un faible rendement calorifique de 8 à 10%. Les faibles revenus familiaux rendent impossible aux familles la substitution de ces combustibles habituels. Cela mène déjà à une dégradation de la couverture forestière dans ces districts. Par ailleurs, ces installations de biogaz ont des effets positifs en termes de développement durable tels que l’allégement de la charge de travail des femmes et des enfants ou la diminution des problèmes de santé provoqués par la pollution intérieure. Les unités de biogaz ont chacune une capacité de 2 à 3 mètres cubes, dépendant du nombre et du type de bovins que le foyer possède et de la taille de ce dernier.

Nous avons une vision: nous voulons mettre en synergie les éléments de la nature avec le pouvoir des gens de sorte à créer une ressource constante pour produire de l’énergie renouvelable pour un monde magnifique.
Vidya Sagar, CEO de SKG Sangha

Le programme aboutira à des réductions d’émissions de gaz à effet de serre (GES) par différentes voies: le biogaz va remplacer les émissions de GES du kérosène et du bois de feu actuellement utilisés pour la cuisson. Le biogaz produit par le fumier provient d’une source renouvelable d’énergie. Le système permet d’exploiter des GES qui seraient de toute manière émis par le fumier jusqu’ici entassé à proximité des maisons. Les excréments sont jetés dans la fosse avec d’autres déchets tels que la paille des étables ou encore les déchets de cuisine, les résidus agricoles, d’autres matières organiques et liquides. Ces déchets organiques ne sont jamais secs et ne sont pas mélangés tant que la décomposition anaérobie n’a pas produit le méthane.

SKG Sangha est le partenaire d’implémentation du projet (PIP) coordonnant le programme à travers l’Inde. Il installe le système directement avec l’aide des membres des foyers concernés. SKG Sangha est une organisation indienne non gouvernementale possédant une très bonne expérience de plus de 20 ans dans ce domaine d’activité. La technologie du biogaz est déjà testée dans différentes régions rurales indiennes et a améliore constamment ses techniques selon les nouveaux besoins et habitudes.

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • 30 000 personnes bénéficient d’une meilleure qualité de l’air et économisent le temps de collecte du bois de cuisine.
  • 100 emplois permanents ont été créés pour la communauté locale et 5 500 personnes ont été formées.
  • 4 600 biodigesteurs ont été installés. 
  • Chaque biodigesteur permet d'éviter les émissions de 7,2 t CO2 et la consommation de 4,8 t de bois par an.
Tu es iciDu biogaz pour les foyers ruraux