Des centrales de biogaz pour 9 000 familles

  • klimaschutzprojekt-indien-7149-1.jpg

    La bouse de vache et de l'eau se mélange à l'arrivée. L'inscription à l'entrée sert à la transparence. Le code unique d'identification aide à maintenir les standards de qualité. Standards 'myc' pour myclimate.

  • klimaschutzprojekt-indien-7149-2.jpg

    Le projet installe des installations domestiques de biogaz dans plus de 10'000 ménages ruraux dans l'Etat de Karnataka en Inde. Les installations de biogaz sont alimentées avec des excréments d'animaux et de l'eau usée de cuisine.

  • klimaschutzprojekt-indien-7149-3.jpg

    Bénéficiaires du projet construisant des digesteurs avec l'aide des maçons de SKG.

  • klimaschutzprojekt-indien-7149-4.jpg

    Les digesteurs de biogaz utilisent une technologie testée et simple, mais efficace.

  • klimaschutzprojekt-indien-7149-5.jpg

    Le biogaz coule directement du digesteur vers la maison à travers un tuyau. Ce couple est très heureux avec son installation de biogaz.

  • klimaschutzprojekt-indien-7149-6.jpg

    La cuisine sur le nouveau four, alimenté au biogaz produit sur place. «Avant, on passait 2 à 3 heures par jour à ramasser du bois. Avec le biogaz, cuisiner est tellement plus facile et plus rapide!»

  • klimaschutzprojekt-indien-7149-7.jpg

    Four traditionel inefficace comme étant utilisé avant de cuisiner avec le biogaz (situation sans le projet).

  • klimaschutzprojekt-indien-7149-8.jpg

    Sans l'installation de biogaz, il faut 2-4 heures aux femmes chaque jour pour collecter le bois de chauffage.

Construire des centrales de biogaz permet de diminuer la combustion de bois et l'emploi d'engrais chimiques dans la région du Karnataka. Outre la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la déforestation, cela améliore les rendements agricoles et diminue les dépôts de suie dans les maisons. Par ailleurs, ce projet permet de réduire les émissions de méthane issues du fumier des bovins.

7 600 centrales de biogaz installées
7 600
centrales de biogaz installées
470 tonnes d'engrais chimiques évités grâce à l’engrais biologique
470
tonnes d'engrais chimiques évités grâce à l’engrais biologique
100 000 tonnes de bois coupé évitées
100 000
tonnes de bois coupé évitées

Entre le début du projet et fin 2015, 7 600 familles ont été équipées d'une centrale de biogaz.

Le projet prévoit de construire, dans l'état indien du Karnataka, des centrales de biogaz pour desservir plus de 9 000 ménages ruraux qui s'y prêtent. Les centrales recueillent le fumier animal et les eaux usées de cuisine; le biogaz créé par la fermentation est essentiellement utilisé pour la cuisine. Le résidu de la fermentation, qui représente un engrais biologique de haute qualité, permet de remplacer les fertilisants chimiques artificiels. Traditionnellement, les familles de la région cuisinent au feu de bois ou au kérosène, dans des foyers peu adaptés dont le rendement thermique dépasse rarement 8-10%. Or leurs faibles revenus ne permettent pas aux ménages de remplacer le combustible traditionnel – le bois – par une solution plus efficace. Le district de Kolar est déjà quasi entièrement déboisé. Outre la réduction de la déforestation et des émissions à effet de serre, la construction de centrales de biogaz a des effets positifs durables sur les conditions de vie de la population. Premièrement, en supprimant le besoin d'aller chercher du bois, cela allège la charge de travail des femmes et des enfants; deuxièmement, cela réduit les risques pour la santé liés aux fumées nocives à l'intérieur des habitations. La centrale de biogaz a une capacité de 2 à 3 m3, en fonction du nombre et de la race des bovins et du nombre de personnes dans le ménage.

Avant, ça me prenait 4 heures chaque jour pour aller chercher du bois avec mes enfants. Maintenant, il me faut 20 minutes à peine pour produire du biogaz – et il n'y a plus de fumée! Grâce aux engrais produits par la centrale de biogaz, nos légumes poussent beaucoup mieux.
Rani, village de Soumpura

La construction de centrales dans les ménages ruraux diminue les émissions de gaz à effet de serre à trois niveaux: premièrement, le fumier fermentant dans des citernes, le méthane ne s'échappe plus dans l'atmosphère. Deuxièmement, ce méthane peut servir de combustible, remplaçant le bois. Troisièmement, l'engrais biologique que constitue le résidu de la fermentation se substitue aux fertilisants chimiques artificiels, supprimant du même coup leur production et leur transport. Enfin, contrairement aux fertilisants artificiels, cet engrais biologique n'entraîne pas de dégradation du sol; sa teneur en nutriments est d'ailleurs trois fois plus élevée que celle du fumier normal!

La technologie du biogaz est mise en œuvre dans les régions rurales de l'Inde, sous la direction de l'ONG indienne SKG Sangha. Au cours des 18 dernières années, SKG Sangha a déjà installé avec succès 100 000 centrales de biogaz à travers le pays.

Pour visionner encore plus d'images du projet: myclimate-Facebook!

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • 44 000 personnes bénéficient des installations de biogaz.
  • 7 600 installations de biogaz ont été construites.
  • 100 000 tonnes de bois ont été préservés de la déforestation.
  • Pour la seule année 2015 l’utilisation de 470 tonnes d'engrais chimiques a pu être évitée grâce à l’engrais biologique. 
  • Une famille économise 2.3 heures par jour en moyenne grâce à une installation de biogaz.
Tu es iciDes centrales de biogaz pour 9 000 familles