Les groupes de microcrédit permettent aux femmes d'acquérir des fours efficaces

  • Le groupe de femmes NYIPINJE est l'un des plus de 1000 groupes "Community Savings and Loaning" (CSL) localisé dans le comté de Siaya. Le groupe CLS est un moyen de rendre les fours efficaces accessibles à tous les ménages. Photo: Robert Hörnig.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-13.jpg

    Pamela Omondi, village de Ng'ura, apprécie le four pour sa sûreté. Elle a un fils handicapé mental et physique qui s'est déjà brûlé à plusieurs reprises lors de la cuisson sur le foyer ouvert.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-15.jpg

    "Ce projet a changé ma vie." Genevive Akoth, paysanne et employée par le projet en qualité de 'community mobiliser' est âgée de 33 ans et mère de 3 enfants.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-12.jpg

    Linda Atieno, employée par le projet en tant que 'field officer', âgée de 29 ans, instruit une communauté d’épargne.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-14.jpg

    "J'arrive à faire des économies car je dépense désormais moins d'argent pour du bois de combustion; cette économie me permet ainsi de payer l'école à mes deux plus jeunes enfants." Francisca Adiambo, Nyangera, Ugunja, mère de 7 enfants.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-18.jpg

    Comme Francisca a pu acheter des vaches grâce aux microcrédits du groupe d'épargne, elle bénéficie désormais d'un revenu propre. Elle vend du lait de vache, et de temps en temps un veau. Cet argent lui permet d'acheter du poisson qu'elle revend ensuite séché sur le marché hebdomadaire local.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-2.jpg

    Ces groupes de microfinancement mène a l'indépendance financière et sociale des femmes, des ménages et des communautés.

  • Wich_e_Dhano_CSL_6.jpg

    Les versements et les prêts sont transparents et doivent être visés par tous les membres du groupe.

  • Wich_e_Dhano_CSL_4.jpg

    Chaque groupe désigne une greffière, qui consigne toutes les transactions dans un registre comptable.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-17.jpg

    Le groupe d’épargne de Nyipinje a acquis un moulin à maïs qui procure aux femmes un revenu régulier et leur permet de planifier leur vie à plus long terme.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-16.jpg

    Helen Onma, installatrice de fours depuis 2015, 38 ans, 4 enfants. Elle fabrique deux fours par jour. Grâce à ce revenu régulier, elle est en mesure de scolariser ses enfants.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-5.jpg

    George kennedy Oluoch, un artisan de four très expérimenté, installe des fours efficaces depuis le début du projet en octobre 2010.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-4.jpg

    Transparence et qualité: La carte d'identification de l'artisan certifie au client que le four est installé par un artisan entraîné et expérimenté.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-8.jpg

    Cuisiner avec un four ouvert traditionnel sur trois pierres consomme une grande quantité de bois et provoque dans la cuisine des émanations de fumée dangereuses.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7137-7.jpg

    L'équipe du Centre de jeunes pour le développement durable à Tembea: en arrière plan, à gauche, se trouve Jared Omondi Buoga (directeur).

Traditionnellement, dans les communes rurales de la région de Siaya à l'ouest du Kenya, on fait la cuisine sur des foyers ouverts, qui consument énormément de bois. Désormais, grâce aux groupes communaux d'épargne et de microcrédit, les femmes peuvent s'acheter des fours plus efficaces; cela réduit la demande de bois de cuisine et protège ainsi les forêts environnantes, diminuant aussi les émissions de CO2. En outre, les groupes de microcrédit renforcent l'indépendance financière et sociale des femmes.

263 000 personnes bénéficient d’une meilleure qualité de l‘air
263 000
personnes bénéficient d’une meilleure qualité de l‘air
89% est le pourcentage de femmes au sein des 
1 500 groupes de microcrédit
89%
est le pourcentage de femmes au sein des 1 500 groupes de microcrédit
51 000 fours efficaces installés
51 000
fours efficaces installés

Les nouveaux fours consomment 40 à 50% de bois en moins et sont fabriqués avec des matériaux disponibles sur place, par des artisans et artisanes locaux (55% sont des femmes!). Les ménages économisent donc de l'argent et aussi le temps nécessaire à chercher le bois de cuisine. En outre, la combustion plus uniforme et efficace améliore nettement la qualité de l'air dans les habitations, ce dont profitent surtout les femmes et les enfants, qui voient les maladies broncho-pulmonaires diminuer.

Plus de 1 500 groupes locaux d'épargne et de microcrédit sont nés dans le sillage du projet, apportant avec eux plus de 166 emplois.

Au Kenya, myclimate travaille étroitement avec le Tembea Youth Center for Sustainable Development, qui met en place et accompagne les «Community saving and loaning groups». Fin 2014, on comptait 905 groupes de microcrédit qui rassemblaient 22 327 membres – dont 87% de femmes! Les groupes de microcrédit aident les femmes à s'émanciper, car chacun possède une présidente, une actuaire et une trésorière démocratiquement élues. 

Pour la première fois, en tant qu'artisane, je peux subvenir aux besoins de ma famille. 
Genevive Akoth, employée de projet, district d'Ugunja

Grâce à ce moyen de financement sûr, les femmes peuvent non seulement acheter un four, mais aussi, par exemple, des semences de bonne qualité, ou encore s'offrir des soins médicaux ou payer des frais de scolarité. En moyenne, les 15 femmes se réunissent 2 à 4 fois par mois. Le partenaire de myclimate, Tembea, subventionne l'achat des fours à hauteur de la moitié du prix; un prêt sans intérêts couvre les
1 000 shillings restants. Les emprunteuses doivent avoir remboursé ce prêt au bout de deux ans au plus tard. 

Par l'entremise de Tembea, les fonds de compensation de myclimate servent aussi à former des artisans locaux à la fabrication et l'installation des fours efficaces, à enseigner aux ménages à utiliser et entretenir correctement les fours, et à organiser des campagnes pour sensibiliser les populations aux énergies renouvelables et à l'efficience énergétique. Ce projet a déjà permis d'installer 22 152 fours efficaces dans la région de Siaya. 

Regardez les images sur myclimate-Facebook!

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • 263 000 personnes bénéficient d’une meilleure qualité de l'air et économisent le temps de collecte du bois de cuisine.
  • 166 emplois permanents ont été créés pour la communauté locale (60% de femmes).
  • 205 artisans ont été formés durant ces années (52% de femmes).
  • 51 000 fours efficaces ont été installés jusqu'à présent.
  • 1 579 community savings and loaning groups (CSL) ont été créés avec 51 000 membres (89% de femmes).
  • 100% des fours efficaces ont été achetés au moyen du mécanisme CSL.
  • 70 EUR et 260 heures (5 heures par semaine) ont été économisées en moyenne par ménage et par an.
  • Chaque four permet d'éviter les émissions d'environ 2,2 t CO2 et la consommation de 1,4 t de bois par an.
  • La qualité de l'air dans la cuisine s’est améliorée : 100% des bénéficiaires racontent avoir moins de fumée, 98% rapportent avoir moins d’irritations des yeux, 95% relèvent pouvoir mieux respirer, 90% disent tousser moins, et 78% disent avoir moins de maux de tête.
Tu es iciLes groupes de microcrédit permettent aux femmes d'acquérir des fours efficaces