Moins de déboisement dans la forêt tropicale de Kakamega

  • klimaschutzprojekt-kenia-7138-2.jpg

    Up to now women spend an average of 15 hours per week collecting firewood in the nearby rain forest. Kakamega Rain Forest is the last pristine forest area in Kenya.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7138-3.jpg

    The wood is used in traditional open and very inefficient three stone fireplaces for cooking – the air is full of soot.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7138-4.jpg

    The new efficient Upesi stove saves 35-50 per cent firewood and additionally burns it more cleanly, resulting in less air pollution.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7138-5.jpg

    The clay and sand are mixed with water and molded by hand using simple metal molds to maintain consistency and quality control to produce the liner.

  • klimaschutzprojekt-kenia-7138-7.jpg

    Jane Enos from Bukhaywa village purchased an efficient cook stove and is happy to see that Jeremiah Brany from Eco2librium is finalizing the formalities.

Les fours Upesi produits localement permettent de réduire la consommation de bois et contribuent ainsi à la préservation de la végétation exceptionnelle et de la biodiversité de la forêt tropicale de Kakamega. Les fours sont dotés d’un système de combustion propre et produisent par conséquent moins de suie, ce qui a pour effet de diminuer les infections des voies respiratoires chez les femmes et les enfants. En freinant la déforestation et la consommation de bois de combustion, les émissions de gaz à effet de serre et le temps passé par les femmes à chercher du bois pour le feu ont pu être réduits.

38 000 fours efficaces sont installés
38 000
fours efficaces sont installés
10 groupes de production de fours ont été créés
10
groupes de production de fours ont été créés
660 héctares de forêt vierge ne sont pas déboisés
660
héctares de forêt vierge ne sont pas déboisés

Il est prévu de distribuer 52 000 fours à forte efficacité énergétique toute la durée du projet de sept ans dans des foyers ruraux de communes situées près de la forêt de Kakamega dans l’ouest du Kenya. Cette forêt tropicale est le seul îlot restant de forêt indigène dans ce pays et abrite une diversité luxuriante d’animaux et de plantes exceptionnels et menacés. La zone située au nord est sous protection et intégrée au parc national de Kakamega. Malgré ce statut particulier, sa survie est sérieusement menacée, car ses ressources naturelles sont recherchées. La région forestière est l’une des plus densément peuplée du monde, comptant plus de 500 habitants par kilomètre carré, dont 90% dépendent du bois de combustion pour leur subsistance et l'assurance de l'existence de la forêt tropicale. Depuis 1933, son étendue a été réduite de près de la moitié.

Jusqu'à maintenant, les ménages de la région couverte par le projet utilisaient pour cuire les aliments un foyer traditionnel ouvert à trois pierres. Les femmes passent en moyenne 15 heures par semaine à ramasser du bois de combustion dans la forêt tropicale voisine. Le taux de pauvreté dans la région voisine de la forêt de Kakamega s’élève à 60% et le taux de chômage est de plus de 25 pour cent. C’est pourquoi une solution simple, accessible et de fabrication locale en matière de technologie de foyer a été recherchée, visant à réduire la consommation de bois ainsi qu’à protéger la biodiversité et la végétation exceptionnelle de la forêt tropicale, tout en réduisant les émissions de CO2. En même temps, des emplois locaux ont été créés, les femmes n’ont plus à ramasser autant de bois et la production de particules de suie nuisibles provenant des foyers ouverts est mieux maîtrisée. Une technologie appropriée a ainsi été mise au point grâce à l’efficacité du four Upesi. Ce four fait de céramique naturelle s’avère de 35 à 50 pour cent plus efficient que les foyers ouverts d’autrefois. Des groupes locaux de femmes s’occupent de la production des fours et les vendent à un prix réduit. Le projet «Des fours pour la vie» est développé et mis en oeuvre par l’organisation américaine-kenyane Eco2librium.

Depuis le début du projet fin 2010 24 000 fours ont été produits et installé dans des communautés autour de la forêt vierge de Kakamega (fin 2014). 218 000 personnes bénéficient de l'efficacité et propreté de ces fours et 480 personnes en vivent (dont presque 74% sont des femmes). Chaque année chaque four épargne environ deux tonnes de bois de combustion. Ainsi le projet a déjà épargné bien plus que 230 000 tonnes de bois, ce qui correspond à 660 hectares de forêt vierge!

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • Plus de 218 000 personnes bénéficient d’une meilleure qualité de l’air et économisent le temps de collecte du bois de cuisine.
  • Plus de 38 000 fours efficaces ont été installés. 
  • 10 groupes de production de fours ont été créés. 
  • 480 personnes (74% de femmes) reçoivent un salaire et gagnent presque quatre fois le montant de leur ancien revenu.
  • La qualité de l'air dans les maisons s’est améliorée de 97%.
  • Chaque four économise environ 3,2t de CO2 et 2t de bois de chauffage par an.
  • Le projet a économisé plus de 230 000 t de bois de chauffage, ce qui correspond à 660 hectares de forêt vierge.
Tu es iciMoins de déboisement dans la forêt tropicale de Kakamega