L'île redevient verte grâce aux fours efficaces et solaires

  • Klimaschutzprojekt-Madagaskar-7116-preview-neu2.jpg

    Finalisation de la chambre de combustion en argile d’un four performant pour une école. Le projet vise à réduire non seulement la production de CO2 mais aussi le déboisement.

  • Aujourd'hui, la gamme de produits comprend neuf fours solaires ou efficaces différents.

  • Klimaschutzprojekt-Madagaskar-7116-18.jpg

    "Nous consommons moins de charbon de bois qu’avant," déclare le collaborateur au projet Luc Rado Rabotoson avec son épouse Eléonore et sa fille Alicia.

  • Klimaschutzprojekt-Madagaskar-7116-19.jpg

    "Avant, nous habitions chez les parents. Maintenant, nous pouvons nous payer notre propre logement." Collaborateur au projet Andriamihasina Don Serge et sa femme Fanja avec ses enfants.

  • Klimaschutzprojekt-Madagaskar-7116-23.jpg

    Des revendeuses comme Francine assurent un revenu grâce à la vente de fours efficaces.

  • klimaschutzprojekt-madagaskar-7116-2.jpg

    Différents modèles de fours sont fabriqués. Ces fours efficaces à bois ou charbon de bois sont constitués d'une structure métallique simple autour d'un cœur en argile qui sert de foyer et d'isolation.

  • klimaschutzprojekt-madagaskar-7116-1.jpg

    Chacun des modèles de fours solaires ou efficaces permettent de préparer les repas traditionnels malgaches – riz, maïs, manioc, poulet, soupe à la viande ou gâteaux.

  • klimaschutzprojekt-madagaskar-7116-3.jpg

    Les fours paraboliques permettent de cuire, griller, frire, mais aussi de faire bouillir l'eau pour la rendre potable et de stériliser les instruments médicaux. Les enfants apprennent les avantages de la cuisine «pro-climat», pour eux-mêmes et pour l'environnement.

  • klimaschutzprojekt-madagaskar-7116-9.jpg

    Les boitiers métalliques verts, confectionnés dans un autre atelier de l'ADES, sont fixés aux foyers pour être ensuite distribués aux points de vente de l'ADES.

  • Klimaschutzprojekt-Madagaskar-7116-24.jpg

    Les chambres de combustion en argile des fours performants fonctionnent à l’aide de briquettes d’armoise (à gauche sur la photo).

  • Klimaschutzprojekt-Madagaskar-7116-21.jpg

    Agriculture sur brûlis: 90 pour cent de la forêt ont disparu. Les hommes arrachent les arbres pour la récupération de champs et de pâturages, pour la production de bois, de bois de chauffe et de charbon de bois ainsi que d’argile pour la fabrication de tuiles d’argile.

  • Klimaschutzprojekt-Madagaskar-7116-20.jpg

    On croise souvent le long des routes des enfants et des femmes qui ramassent du bois de chauffe et parcourent de nombreux kilomètres sous la chaleur torride pour rapporter ces fagots de bois.

  • klimaschutzprojekt-madagaskar-7116-10.jpg

    Un suivi attentif: Andriamifidy Razafimanarantsoa, responsable CO2 de l'ADES, visite chaque année plusieurs centaines de ménages, s'enquérant de leurs habitudes culinaires et de leurs expériences avec les nouveaux fours.

  • klimaschutzprojekt-madagaskar-7116-11.jpg

    Mesure de la consommation de bois: les participants reçoivent une quantité définie de bois avec laquelle ils doivent cuisiner pendant trois jours. Ensuite, on pèse le bois restant pour calculer la quantité de bois consumé.

  • Klimaschutzprojekt-Madagaskar-7116-25.jpg

    Le programme d'éducation à l'environnement fait découvrir aux écoliers et à leurs enseignants la flore et la faune locales et les motive à les respecter. Les jeunes portent les expériences appris dans leurs familles, clans et voisins.

  • 36i_reboisement_par_les_enfants-kl.jpg

    ADES finance deux arbustes par four vendu, qui sont plantés dans le cadre de différents projets de reboisement indigènes.

  • klimaschutzprojekt-madagaskar-7116-12.jpg

    Traditionnellement, la cuisine se faisait sur des foyers ouverts (trois pierres), qui émettaient de la suie, nocive pour la santé. L'utilisation extensive du bois a entraîné une déforestation catastrophique de cette île autrefois verdoyante.

Afin de réduire les émissions de CO2 et le freiner le déboisement rapide de l'île Madagascar, myclimate encourage la fabrication et la distribution de fours solaires et à haut rendement. Ce projet est en outre caractérisé par la sensibilisation des classes d’école à la protection de l’environnement et à la cuisine respectueuse du climat ainsi que par la plantation de deux arbres par four vendu.

740 000 personnes bénéficient d’une meilleure qualité de lair
740 000
personnes bénéficient d’une meilleure qualité de lair
65 000 écolières et écoliers ont été sensibilisés à la protection du climat
65 000
écolières et écoliers ont été sensibilisés à la protection du climat
127 000 cuisinières ont été produites et vendues jusqu'à présent.
127 000
cuisinières ont été produites et vendues jusqu'à présent.

L'organisation helvético-malgache ADES (Association pour le développement de l'énergie solaire) produit depuis 2002 des fours solaires sur cette île ensoleillée pour les revendre à bas prix aux ménages locaux. Depuis 2010, l'initiative s'est étendue à l'ensemble de l'île et propose également des fours efficaces (à haut rendement), parfait complément aux fours solaires. Aujourd'hui, la gamme de produits comprend neuf fours solaires ou efficaces différents, destinés aux ménages comme aux institutions et aux entreprises, p.ex. les écoles et les cuisines de rue. Le projet gère huit ateliers de fabrication et de vente, afin de servir la population partout dans le pays.

L'ADES organise diverses manifestations pour sensibiliser la population à la protection du climat et de l'environnement, à une alimentation saine et à la cuisson basse consommation. Grâce à un programme innovant d'éducation à l'environnement, l'ADES fait découvrir aux écoliers et à leurs enseignants la flore et la faune locales et les motive à les respecter.

Ma grand-mère dit que Madagascar était autrefois une île verte. Aujourd’hui, elle est rouge.
Collaborateur au projet Rabotoson Luc Rado

Ces fours qui préservent le climat peuvent réduire de moitié la consommation de bois ou de charbon de bois; cela entraîne des économies pécuniaires substantielles et réduit aussi le temps nécessaire au ramassage de bois pour le feu. Ce sont en premier lieu les femmes et les enfants qui bénéficient de ces fours solaires sans émissions et de ces fours efficaces plus propres, car ces derniers dégagent moins de fumée pendant la cuisson. La généralisation des fours solaires et fours efficaces est une mesure judicieuse pour lutter contre le déboisement rapide de l'île de Madagascar et diminuer les émissions de CO2 issues de la biomasse non renouvelable. De plus, pour chaque four acheté, ADES plante deux arbustes.

Les fours solaires sont parfaitement adaptés à la préparation des plats traditionnels malgaches, à base de riz, de maïs, de manioc, de soupe de poisson ou de poulet. Ces néanmoins, ces nouveaux appareils requièrent un changement dans les habitudes de cuisine; c'est pourquoi ADES organise des sessions de sensibilisation et de formation pour assurer une bonne utilisation de la technologie de cuisson solaire. Les personnes qui achètent ces fours bénéficient également d'une initiation approfondie. 

Pour la combustion dans le foyer en argile, on utilise depuis le début de l’année 2017 des briquettes d’armoise à la place du bois. Ces briquettes de 10 kilogrammes et d’un mètre de long sont fabriquées à partir de résidus de matières végétales résultant de l’obtention de substances actives thérapeutiques contre la malaria à partir de la plante d’armoise. Avec l’introduction d’une production semi-industrielle, les fours efficaces peuvent aujourd’hui non seulement être produits de manière plus écologique, mais aussi plus efficiente et plus qualitative.

myclimate soutient le projet dans le cadre du mécanisme de compensation du CO2, qui permet d'étendre les activités du projet et les généraliser à l'ensemble de l'île. 

Pour visionner plus d'images du projet: myclimate Facebook (albums 201720162014)!

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • 740'000 personnes (surtout des femmes et des enfants) bénéficient d’une meilleure qualité de l’air et économisent le temps de collecte du bois  de cuisine.
  • 127'000 cuisinières ont été produites et vendues jusqu'à présent.
  • 169 emplois permanents ont été créés (32% de femmes). Le project a créé 100+ emplois supplémentaires chez les fournisseurs locaux et environ 60 personnes génèrent un revenu comme revendeurs indépendants des fours.
  • 7 centres de production et points de vente ont été créés, réparties sur toute l'île.
  • Pendant 527 visites d’écoles 65'000 d’écolières et écoliers et plus de 3000 professeurs ont été sensibilisés à la protection du climat et à bouillir l’eau écologiquement. 
  • 9 modèles de cuisinières différentes sont localement produits, qui chacun permet d'éviter les émissions de 2,6 t CO2 et la consommation de 2 t de bois de cuisine, ainsi que 0,6 t de charbon de bois par an.
  • 930'000 tonnes de bois sont économisées. 
Tu es iciL'île redevient verte grâce aux fours efficaces et solaires