Des centrales de biogaz pour 7500 familles

  • klimaschutzprojekt-nepal-7119-1.jpg

    From the biogas plants, pipes lead into the kitchens of the villagers, who receive climate-friendly cooking energy.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7119-2.jpg

    The cattle manure is mixed with water and added to the plant.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7119-3.jpg

    Connected to the biogas plants uist the erection of latrines which improve the hygienic situation for the families.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7119-4.jpg

    The biogas plant produces enough gas for the daily needs. Without the plant an average family must annually collect and burn about 4 tons of wood.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7119-5.jpg

    This crank is used for mixing the manure with water before it drains off in the plant.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7119-6.jpg

    A family needs at least two water buffalos or other cattle to get enough manure for their biogas plant.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7119-7.jpg

    Through the use of biogas for cooking, the local population is no longer exposed to health-damaging smoke, which develops during cooking with wood.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7119-8.jpg

    In order to protect animal and plant species in Nepal, the WWF created biogas villages. The region of Terai Arc is a biodiversity hotspot, tigers and Indian rhinos live here.

Soutenu par Coop, WWF Népal construit dans la zone rurale 7500 installations à biogaz. La consommation non durable de petit bois pour la cuisson est minimisée et la production d’électricité est remplacée par de l’énergie renouvelable. Le déboisement et les émissions de CO2 peuvent ainsi être réduits.

La région népalaise de Terai Arc comprend divers domaines avec des espèces d’animaux et de plantes dignes d’être protégées. Afin de protéger les écosystèmes locaux, 7 500 petites installations à biogaz sont construites et installées pour des familles paysannes. Les installations à biogaz réduisent la demande de petit bois utilisé de manière non durable et diminuent ainsi les émissions de CO2 provenant du déboisement. Les installations en forme de coupole ont été conçues au Népal et fournissent suffisamment d’énergie de cuisson pour une famille disposant d’au moins deux vaches ou buffles. Les excréments du bétail sont mélangés avec de l’eau et versés dans l’installation. La décomposition anaérobie de la substance organique entraîne la formation de biogaz conduit dans la cuisine via des connexions de tubes et employé pour la cuisson.

Le projet au sud-ouest du Népal présente plusieurs avantages pour la population locale: la recherche intensive de petit bois disparaît, des centaines d’emplois sont créés durant la planification, la construction et le maintien de l’installation et les latrines raccordées aux installations à biogaz ont été améliorées. L’usage de biogaz pour la cuisson n’entraîne pas, contrairement au petit bois, de fumée nuisible à la santé. Les restes de fermentation des installations à biogaz peuvent être employés comme engrais biologique, permettant ainsi d’améliorer les rendements agricoles.

Le projet est avant tout financé par des compensations de CO2 de la part de partenaires comme Coop et réalisé par des organisations népalaises expérimentées. Un microsystème financier garantit que les installations appartiennent exclusivement aux paysans eux-mêmes.

Tu es iciDes centrales de biogaz pour 7500 familles