Des montagnes de déchets transformées en engrais biologiques

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-1.jpg

    Les ordures constituent un véritable problème à Katmandou; or 70% sont de nature organique.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-2.jpg

    Le projet permet de collecter les déchets organiques sur les marchés locaux.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-3.jpg

    Les déchets organiques sont pesés à leur arrivée à la centrale de compostage.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-4.jpg

    La fabrication de compost par dégradation aérobie dure quatre mois – six semaines pour la matière brute, et 12 pour la maturation.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-5.jpg

    Il existe une réelle demande pour les engrais abondants et bon marché, comme le compost.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-6.jpg

    Mise en sac du compost: la centrale crée des emplois pour les femmes qui ont été mises à l'écart par leur famille, et promeut ainsi l'égalité des sexes.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-7.jpg
  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-8.jpg
  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-9.jpg

    Avec le compost ainsi produit, les paysans de la vallée de Katmandou voient leur récolte augmenter et exploitent leurs champs de façon plus durable.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-10.jpg

    Avec cet immense radis, ce paysan a gagné un concours agricole local; il a utilisé l'engrais organique du projet Biocomp.

  • klimaschutzprojekt-nepal-7166-11.jpg

Ce projet a pour but de transformer les déchets organiques en compost, et ainsi de réduire les émissions de gaz à effet de serre émanant des dépotoirs traditionnels tout en produisant un engrais précieux et naturel.

29 emplois créés
29
emplois créés
11 000 t de déchets organiques collectés réduisent les problèmes de déchets à Kathmandu
11 000
t de déchets organiques collectés réduisent les problèmes de déchets à Kathmandu
1 000 t de compost produits
1 000
t de compost produits

Les ordures constituent un véritable problème à Katmandou; or 70% sont de nature organique. Biocomp Népal a été créée pour s'attaquer à ce problème. En mars 2011, cet organisme a démarré un projet pilote avec une installation de compostage dans la périphérie de Katmandou. Les déchets provenant des maraîchers étaient collectés pour être transformés en compost par décomposition aérobie, ce qui diminuait les émissions de méthane des décharges conventionnelles. Durant la phase pilote, près de 140 tonnes de déchets organiques (2-3 tonnes par jour) ont été collectés, produisant 15 tonnes de compost de haute qualité. Ce compost répond aux exigences internationales en matière de teneur en nutriments; en outre, la centrale de compostage de Biocomp a créé 30 emplois permanents pour les habitants du voisinage. L'organisme promeut l'émancipation des femmes, en embauchant majoritairement des femmes ostracisées par leur famille.

Depuis le début du projet, on a ramassé 11 000 tonnes de déchets organiques. Grâce à ce projet, ces déchets n'ont pas fini dans des décharges, mais ont servi à produire plus de 1 000 tonnes de compost, dont au moins 250 tonnes ont été revendues comme engrais biologique aux paysans de la région.
Maarten Gnirrep, Biocomp

Suite à son succès, ce progrès est en cours d'expansion. La construction d'une nouvelle installation, plus grande, avait déjà été prévue par contrat; la construction d'autres centrales de compostage a commencé en 2013. Comme les ordures constituent un grave problème dans d'autres villes du Népal et d'autres pays en développement, ce projet présente un potentiel intéressant de réplication, dans le pays ou ailleurs.

Le projet bénéficie au moins à deux groupes: la population de Katmandou et des environs, qui se voient libérés des dépotoirs nauséabonds, et les paysans qui, grâce au compost, améliorent leurs récoltes et exploitent leurs terres de façon plus durable. Il existe un véritable besoin d'engrais naturels bon marché, ce qui permet à myclimate et Biocomp Népal d'encourager l'agriculture durable.

Les recettes de Biocomp proviennent des ventes de compost et des certificats d'émissions. Comme cette dernière source de revenus n'est intervenue qu'en 2013, myclimate a avancé de l'argent pour financer les investissements initiaux.

Le projet Népal sur le site de l'UNFCCC

Visionnez d'autres images sur myclimate-Facebook!

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • 11 000 t de déchets organiques ont été collectés
  • 1 000 t de compost ont été produits
  • 250 t d’engrais biologique ont été vendus aux paysans de la région 
  • 29 emplois ont été créés
Tu es iciDes montagnes de déchets transformées en engrais biologiques