Reforestation communautaire

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-1.jpg

    Au début de l'année, tous les participants au projet se rassemblent et mettent sur pied une pépinière en plantant des graines recueillies des arbres indigènes de la région.

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-2.jpg

    Chargement d'une charrette avec les arbrisseaux: pendant la saison des pluies, les villageois se rassemblent pour planter d'innombrables arbres.

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-3.jpg

    Les participants de la commune sont payés pour aider à la plantation.

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-5.jpg

    Des essences d'arbres provenant de différentes zones sont mesurées et pesées, afin d'en déduire des données sur leur croissance et sur la biomasse générée, qui fourniront en retour des renseignements précieux sur le métabolisme du carbone.

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-6.jpg

    Chaque année, les plantations sont passées en revue pour surveiller la croissance des arbres, leur densité, leur diversité et leur mortalité.

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-7.jpg

    Edith Javier Rodriguez Benavidez, paysanne, participe au programme depuis 2011 et a déjà planté 420 arbres!

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-8.jpg

    Le projet allie protection concrète de la nature et amélioration des conditions économiques pour les petits paysans.

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-9.jpg

    Le programme prévoit trois types de plantations: bois pour le feu à croissance rapide mélangé à des feuillus à bois dur à croissance lente, barrières plantées pour délimiter les terrains, et zones sylvopastorales servant principalement à l'élevage.

  • klimaschutzprojekt-nicaragua-7186-10.jpg

    De jeunes pousses qui grandiront dans une pépinière.

Ce projet de reboisement de la crête de Platanares, dans la commune San Juan de Limay (Nicaragua), encourage des familles de petits paysans à replanter des arbres sur les parties inutilisées de leur terre. Grâce à un meilleur aménagement de l'espace et à une utilisation durable des ressources forestières, la surface boisée sera augmentée le long de la ligne de partage des eaux, améliorant la qualité de vie des habitants de Limay.

1  500 000 USD de payements communautaires faits jusqu’à présent
1 500 000
USD de payements communautaires faits jusqu’à présent
1 200 emplois par année
1 200
emplois par année
2,5 millions arbres ont été plantés
2,5
millions arbres ont été plantés

Il s'agit de mettre en place plusieurs plantations d'essences indigènes sur les petites exploitations. Les participants au projet possèdent des terres inutilisées et doivent prouver que leur participation au projet n'entre pas en conflit avec leur gagne-pain, notamment l'élevage et l'agriculture vivrière. Le projet couvre une zone de 86 km2 et soutiendra des communes rurales qui sont dépendantes de l'aide extérieure; en outre, il incite les petits paysans à garder le contrôle sur leurs ressources naturelles. Avec un PIB par habitant de 1 079 USD par an, le Nicaragua est le deuxième pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental.

L'utilisation des sols le long de la ligne de partage des eaux est une question cruciale. Le projet porte sur l'une des lignes de partage les plus importantes de la commune de San Juan de Limay, victime à la fois d'inondations et d'un manque d'eau saisonnier. L'augmentation de la surface boisée permettra de mieux retenir l'eau durant les saisons sèches et de modérer les inondations à la saison des pluies. Par ailleurs, dans le cadre du projet, des fours de cuisine avec cheminée seront distribués aux villageois afin de réduire les émissions de fumée dans les habitations, ce qui protègera en particulier la santé des femmes.

«Nous voulons encourager l'action solidaire entre les différentes communes, offrir aux familles des possibilités de revenus, servir d'exemple au reste du pays et, enfin, susciter une prise de conscience environnementale au sein de la population.»
Elsa Gonzales, Head Community Technician et Office Manager de Taking Root Nicaragua

Le projet s'attaque aux causes de la déforestation, encourage la participation directe et continue des villageois, assure des formations techniques et offre des incitations financières aux participants pendant toute la durée de l'initiative, notamment au moyen de paiements pour services écologiques («payments for ecosystem services» – PES) et des revenus de l'exploitation du bois et d'autres produits forestiers durables. Résultat: cette approche multiple permet de préserver la forêt en soulageant la pression sur la forêt naturelle environnante, tout en fixant des quantités mesurables de CO2 de l'atmosphère. En outre, les familles de la commune de San Juan de Limay verront leurs conditions socioéconomiques s'améliorer, en même temps que leur cadre de vie naturel.

EFFETS POSITIFS RÉALISÉS JUSQU'À PRÉSENT:

  • 600 familles de petites exploitations ont reboisé une superficie de 2 100 hectares, ce qui est équivalent à 2 940 terrains de football. 
  • Ces familles ont planté 2,5 millions des arbres. 
  • 1 200 emplois par année (88% paysans sans terres) 
  • USD 1 500 000 paiements de communauté ont été faits jusqu'à présent, ce qui correspond à 650 salaires annuels
  • USD 781 352 supplémentaires seront payé aux petits exploitants dans les prochaines années pour préserver les arbres plantés.
  • 119 communautés y participent
Tu es iciReforestation communautaire