En quête d’une entreprise partenaire - Cours pilote international d’expertise junior en économie circulaire!

Le succès de l’économie circulaire nécessite davantage d’expertise dans l’entreprise! L’approche circulaire passe pour être l’un des leviers les plus importants visant à augmenter l’efficacité des ressources et de réduire l’intensité en CO2. La sensibilité des marchés et les régulations politiques pour plus de protection de l’environnement et du climat, de même qu’un changement de la façon d’envisager les chaînes d’approvisionnement mondiales font émerger une forte demande en expertise de l’économie circulaire. C’est pour cela que nous recherchons des entreprises partenaires aptes à nous apporter leur expérience et leurs besoins, et à définir avec nous les objectifs du cours.

Photo: JECE

La sensibilité des marchés et les régulations politiques pour plus de protection de l’environnement et du climat, de même qu’un changement de la façon d’envisager les chaînes d’approvisionnement mondiales font émerger une forte demande en expertise de l’économie circulaire. C’est pourquoi myclimate développe en coopération avec des partenaires originaires d’Italie, de Finlande et d’Estonie un cours pilote intitulé «Spécialiste junior en économie circulaire». Le cours sur une année a pour objet d’aiguiller des spécialistes vers l’économie pour lancer ou faire évoluer des concepts circulaires.

 

Le cours s’adresse à de jeunes personnes âgées de 18 à 24 ans titulaires d’un diplôme d’études secondaires ou d’apprentissages. Il établit une passerelle entre le savoir-faire technique, les connaissances économiques et la pensée créative, et prépare sur le terrain aux exigences inhérentes à l’économie circulaire. Le financement se pratique par le biais de l’association d’innovation EIT Raw Materials. Le cours possède déjà une accréditation basée sur la norme italienne IFTS. Cela permet également un transfert dans le système de la formation suisse.

 

Le cours forme des spécialistes techniques au développement durable et au circuit des processus industriels, donc des personnes dotées de compétences transversales qui peuvent être assignées à des contextes professionnels divers: dans les PME ou les grandes entreprises dans les domaines de la mécanique, la mécatronique, l’industrie automobile, des appareils ménagers et de l’agroalimentaire ou de la céramique, qui se distinguent par des processus de production énergivores et néfastes pour l’environnement, ou dans des entreprises de conseil en durabilité et en économique circulaire qui prodiguent des prestations de services spécialisées souhaitant rendre leurs systèmes productifs plus efficaces et durables.

 

C’est pour cela que nous recherchons des entreprises partenaires aptes à nous apporter leur expérience et leurs besoins, et qui souhaitent définir avec nous les objectifs du cours. Ils offrent en outre la possibilité de mettre à profit les contenus pédagogiques liés à des projets dans le cadre d’un stage de deux mois. Durant le stage, chaque étudiant-e développe pour l’entreprise un projet personnel sur les thèmes traités en cours, qui sera ensuite évalué dans le cadre de l’examen final.

 

Les «Spécialistes junior en économie circulaire» endosseront le rôle de modérateur-trice pour les innovations de processus en rapport avec l’économie circulaire. Il ou elle sera en mesure:

  • De diriger le système de qualité de l’entreprise et le contrôle-qualité des produits et des processus.
  • D’évaluer les effets de la performance de l’entreprise sur l’écosystème ainsi que de lancer la mise en place et la promotion de stratégies visant la protection de l’environnement, l’économie d’énergie et la santé, et la sécurité sur le lieu de travail.
  • De décrire le potentiel et les opportunités de l’économie circulaire qui contribuent au développement durable.
  • D’évaluer la contribution en vue de l’optimisation de processus, produits et prestations de services au regard de leur part d’écoconception.
  • D’évaluer les processus et produits industriels par rapport à leur cycle de vie afin d’en réduire l’impact sur l’environnement.
  • D’appliquer des outils de gestion de projet, notamment en rapport avec des projets et des interventions qui augmentent la durabilité de processus industriels.
  • D’interagir au sein d’un groupe de travail et de prendre en compte des modalités et postures communicationnelles afin de garantir la réalisation d’un résultat collectif.

En Suisse, les associations swisscleantech et öbu ont déjà annoncé leur soutien. Si le programme a éveillé votre intérêt, merci de vous inscrire ici.

 

 

 

 

Stay informed!