Moins de déboisement dans la forêt tropicale de Kakamega

Type de projet: Fours efficaces

Site du projet: Kakamega, Kenya

Statut de projet: Opération, certificats disponibles

La réduction CO₂ annuelle: 375 846 t

Les fours Upesi produits localement permettent de réduire la consommation de bois et contribuent ainsi à la préservation de la végétation exceptionnelle et de la biodiversité de la forêt tropicale de Kakamega. Les fours sont dotés d’un système de combustion propre et produisent par conséquent moins de suie, ce qui a pour effet de diminuer les infections des voies respiratoires chez les femmes et les enfants. En freinant la déforestation et la consommation de bois de combustion, les émissions de gaz à effet de serre et le temps passé par les femmes à chercher du bois pour le feu ont pu être réduits.

58 837

fours efficaces sont installés

10

groupes de production de fours ont été créés

1 670

héctares de forêt vierge ne sont pas déboisés

Il est prévu de distribuer 52 000 fours à forte efficacité énergétique toute la durée du projet de sept ans dans des foyers ruraux de communes situées près de la forêt de Kakamega dans l’ouest du Kenya. Cette forêt tropicale est le seul îlot restant de forêt indigène dans ce pays et abrite une diversité luxuriante d’animaux et de plantes exceptionnels et menacés. La zone située au nord est sous protection et intégrée au parc national de Kakamega. Malgré ce statut particulier, sa survie est sérieusement menacée, car ses ressources naturelles sont recherchées. La région forestière est l’une des plus densément peuplée du monde, comptant plus de 500 habitants par kilomètre carré, dont 90% dépendent du bois de combustion pour leur subsistance et l'assurance de l'existence de la forêt tropicale. Depuis 1933, son étendue a été réduite de près de la moitié.

Je suis hereuse!" Grâce à son foyer de cuisson plus performant, Susan Muyanzi n'a plus besoin d'aller que deux fois par semaine récolter du bois de combustion dans la forêt vierge. Cela se traduit par un gain de temps à consacrer à ses enfants... et une réduction du déboisement!

Jusqu'à maintenant, les ménages de la région couverte par le projet utilisaient pour cuire les aliments un foyer traditionnel ouvert à trois pierres. Les femmes passent en moyenne 15 heures par semaine à ramasser du bois de combustion dans la forêt tropicale voisine. Le taux de pauvreté dans la région voisine de la forêt de Kakamega s’élève à 60% et le taux de chômage est de plus de 25 pour cent. C’est pourquoi une solution simple, accessible et de fabrication locale en matière de technologie de foyer a été recherchée, visant à réduire la consommation de bois ainsi qu’à protéger la biodiversité et la végétation exceptionnelle de la forêt tropicale, tout en réduisant les émissions de CO₂. En même temps, des emplois locaux ont été créés, les femmes n’ont plus à ramasser autant de bois et la production de particules de suie nuisibles provenant des foyers ouverts est mieux maîtrisée. Une technologie appropriée a ainsi été mise au point grâce à l’efficacité du four Upesi. Ce four fait de céramique naturelle s’avère de 35 à 50 pour cent plus efficient que les foyers ouverts d’autrefois. Des groupes locaux de femmes s’occupent de la production des fours et les vendent à un prix réduit. Le projet «Des fours pour la vie» est développé et mis en oeuvre par l’organisation américaine-kenyane Eco2librium.

 

Le projet contribue à 10 ODD :

Les ménages ont l'avantage de passer moins de temps à ramasser du bois de chauffage. Un ménage économise en moyenne 131 heures par an.

94 % des bénéficiaires déclarent que la qualité de l'air intérieur s'est améliorée.

Le projet mène divers programmes de formation avec plus de 400 personnes chaque année.

415 femmes reçoivent un revenu 4 fois supérieur à celui qu'elles gagnaient avant le projet.

335 000 personnes bénéficient d'une cuisine efficace et propre.

518 personnes reçoivent un revenu 4 fois supérieur à celui qu'elles gagnaient avant le projet.

Chaque fourneau réduit la consommation de bois de chauffage de 2,3 tonnes par an.

Chaque fourneau évite environ 3,6 t de CO2e par an.

Le projet a permis d'économiser jusqu'à présent plus de 584 406 tonnes de bois de chauffage, soit 1 670 ha de forêt tropicale.

58 837 fours de cuisson efficaces ont été installés et 10 groupes de production de fours ont été créés.

Situation sans projet

Utilisation de biomasse ou combustible non renouvelable

Standard de projet

Prix

Numéro de projet

7138

Stay informed!