Les ménages équipés de lampes à économie d'énergie

Type de projet: Efficience énergétique

Site du projet: Antananarivo, Madagascar

Statut de projet: Opération, exclusif

La réduction CO₂ annuelle: 6 829 t

Le projet a permis de remplacer plus de 500 000 ampoules incandescentes énergivores par des ampoules basse consommation de haute qualité dans près de 130 000 foyers connectés au réseau électrique et a ainsi facilité la vie de plus de 600 000 habitants. Cette mesure d’efficience énergétique permet de réduire la consommation d’électricité. 

32

EUR sont économisés par famille

12,6

GWh économisés grâce à 518 000 lampes à faible consommation d'énergie

6 829

t de CO2 réduites par an

À Madagascar, la majorité de l’électricité est produite à partir de combustibles fossiles. La baisse de la consommation entraîne donc aussi une réduction des émissions de CO2. Ce projet participe également à la création d’un cadre national réglementé de promotion d’éclairage à faible émission de carbone à un prix abordable et apporte une technologie de traitement appropriée pour les ampoules usagées. Ces activités reposent sur une coopération entre WWF Madagascar, WWF Suisse et myclimate. La mise en œuvre du projet se fait en collaboration avec le ministère malgache de l’Énergie, le fournisseur national d’énergie et d’eau (JIRAMA) et la fondation TELMA.

À Madagascar, la production d’électricité dépend majoritairement de centrales à combustibles fossiles, ce qui force le pays à dépenser chaque année plus de 400 millions USD pour l’importation de pétrole. Cette méthode de production d’électricité entraîne l’émission d’une grande quantité de gaz à effet de serre et coûte cher. D’ailleurs, les prix de l’électricité sont si élevés qu’elle est inaccessible à de nombreux Malgaches. En matière d’éclairage, la plupart des foyers utilisent toujours des ampoules énergivores, ce qui exacerbe encore la pauvreté énergétique de la région. Les ampoules basse consommation de haute qualité sont soit indisponibles, soit trop chères pour la majorité de la population. Quand elles sont disponibles, elles coûtent cinq à dix fois plus  que les ampoules incandescentes classiques.

L’ampoule basse consommation produit une lumière agréable pour les yeux. Je peux donc travailler facilement et peux recevoir des clients plus tard, ce qui me permet d’augmenter mon revenu. 

M. Alain, 38 ans, coiffeur, Besarety

L’objectif du projet consiste à atténuer ces effets en proposant des ampoules de haute qualité et basse consommation à un prix abordable, en mettant en place un cadre réglementé promouvant l’éclairage à faible empreinte carbone et en fournissant une technologie de traitement adapté des ampoules usagées. Les revenus des certificats de CO₂ permettent de vendre les ampoules basse consommation à un tarif subventionné. Le projet permet ainsi à près de 130 000 foyers de la capitale de Madagascar d’avoir accès à des ampoules basse consommation de haute qualité. Leur utilisation permet une réduction de la demande d’électricité des ménages et une diminution totale de la consommation de 12,6 GWh par an. La distribution des lampes et la collecte des ampoules incandescentes s’accompagnent d’une campagne de sensibilisation. Elle informe la population sur les avantages de l’utilisation des ampoules basse consommation, le traitement approprié des ampoules usagées et sa contribution à l’atténuation du dérèglement climatique grâce à cette technologie.

Afin d’intégrer ces efforts dans un environnement favorable, WWF encourage le développement d’un marché des ampoules basse consommation abordables. À cet égard, l’organisation travaille en collaboration avec les agences gouvernementales pour mettre en place un cadre réglementé promouvant les ampoules basse consommation abordables et une interdiction nationale des ampoules énergivores. Ainsi, ce projet favorise l’économie circulaire à faible empreinte carbone et sensibilise à notre transition mondiale vers une société à zéro émission nette. À Madagascar, la première technologie de traitement des ampoules usagées capable d’extraire et d’isoler le mercure des vieilles ampoules a été introduite en 2018 dans un centre de recyclage des déchets. Plus de 3500 ampoules ont déjà été collectées.

Lancée en 2013, la distribution d’ampoules basse consommation a pris fin un an plus tard après une campagne réussie: plus de 518 000 ampoules ont été distribuées à des ménages d’Antananarivo. La période d’évaluation a débuté en janvier 2015. En collaboration avec le ministère de l’Énergie et des services associés, le projet a atteint deux objectifs historiques. Premièrement, il a permis la mise en place d’un système de collecte et de recyclage des ampoules usagées à Antananarivo, le premier du genre à Madagascar. Deuxièmement, il a développé et fait passer une interdiction nationale des ampoules énergivores adoptée en 2020.

Ce projet contribue à 5 ODD:

Une économie de 15% sur la facture d’électricité permet à un foyer d’économiser en moyenne 32 euros par an.

Un ménage économise 175 kWh par an, ce qui représente une économie totale nette de 12,6 GWh par an pour l’ensemble du projet.

Plus de 3500 ampoules usagées ont été traitées et éliminées dans le respect de l’environnement. 

La baisse de la demande d’électricité permet une réduction moyenne de 6829 t de CO₂ par an. 

Grâce au partenariat pour l’action climatique, le gouvernement malgache a adopté un décret sur l’efficacité énergétique qui promeut l’utilisation de lampes fluorescentes et interdit les ampoules incandescentes.

Situation sans projet

Augmentation de la consommation d'électricité fossile

Standard de projet

Partenaire

Numéro de projet

7152

Stay informed!