Restauration de la mangrove et émancipation des femmes

Type de projet: Aménagement du sol et forêt

Site du projet: Birmanie; partie nord de la division d'Ayeyarwady

Statut de projet: Opération, certificats disponibles

La réduction CO₂ annuelle: 40,000 t

Le projet associe la population locale d'une région côtière de la Birmanie à la restauration des écosystèmes dégradés de la mangrove. Le but est de créer des forêts de mangrove saines qui retiennent le carbone, protègent la population des catastrophes naturelles et préservent la biodiversité en constituant un habitat essentiel pour les espèces menacées. Parallèlement, le projet a pour objectif de diversifier les moyens d'existence des communautés locales et d'améliorer leur bien-être.

Les écosystèmes de la mangrove du Delta d'Ayeyarwady en Birmanie connaissent une déforestation ininterrompue depuis les années 80. Elle se traduit par une perte de plus de 80% de sa surface initiale. La déforestation des mangroves est intervenue pour laisser la place à l'élevage de crevettes et à la culture du riz, ainsi qu'à la production de charbon de bois et aux plantations d'huile de palme. Cette pratique est renforcée par les besoins économiques de la population locale: 60% des villageois n'ont pas de travail permanent et ils sont nombreux à abattre des arbres pour gagner leur vie.

Le projet, qui s'appuie sur la communauté, concerne les familles à faibles revenus de trois communautés des zones côtières de Birmanie. Dans cette région, pas moins de 2100 hectares de terrain dégradé seront restaurés grâce à l'implantation de plus de neuf millions de plants de mangrove. La mise en place d'un écosystème de mangrove géré de façon durable sera bénéfique à plusieurs titres. Premièrement, il isole le carbone. Deuxièmement, il préserve la biodiversité et crée la première banque de gènes de mangrove en Birmanie, avec 64 espèces. De cette façon, les espèces menacées telles que le dugong et les tortues de mer sont protégées, et l'habitat des éléphants sauvages est restauré. Troisièmement, il diminue le risque de catastrophe naturelle en protégeant les communautés locales des cyclones et des tsunamis, par exemple. Enfin, la pauvreté sera réduite grâce à la création d'activités sources de revenus: entre autres, les petits pêcheurs bénéficient de l'accroissement des réserves en produits de la mer qui pérennise cette source de revenu traditionnelle. De plus, l'éducation est améliorée par la fourniture de panneaux solaires, d'ordinateurs et de formations aux écoles. Localement, les femmes s'émancipent en se formant à la coloration de textiles naturels et à la confection, et via un soutien au démarrage de la culture de palourdes. En outre, le projet fournit des bourses d'études jusqu'au niveau universitaire aux filles des familles défavorisées.

Le projet est mis en œuvre en coopération avec les universités de Pathein et de Mergui. Une orientation scientifique de qualité supérieure ainsi qu'une solide mise en œuvre de la base de données des gènes sont ainsi garanties. Les paiements au titre des crédits carbone sont investis et restitués aux communautés, par exemple sous forme de soutien aux initiatives de la communauté en faveur de la sécurisation des moyens d'existence futurs, de bourses d'études, de panneaux solaires pour les écoles et de lampes solaires pour étudier à la maison.

Ce projet soutient 14 ODD:

  • ODD 1: Amélioration du bien-être de 4600 individus de la population locale à faibles revenus.
  • ODD 2: Soutien à la sécurité alimentaire en protégeant l'habitat des produits de la mer comestibles.
  • ODD 3: La conservation des nutriments sur le territoire améliore la qualité de l'eau.
  • ODD 5: Formation et emploi de plus de 100 cultivateurs, dont plus de 70% sont des femmes. Bourses d'études pour les filles des familles défavorisées.
  • ODD 6: L'approvisionnement en eau douce pendant la saison sèche est garanti.
  • ODD 7: Des panneaux solaires pour les écoles et des lampes solaires pour étudier à la maison.
  • ODD 8: Les employés du projet perçoivent un salaire supérieur à la moyenne.
  • ODD 9: La construction de digues pour la communauté est épaulée.
  • ODD 10: Les communautés côtières vulnérables représentent le groupe cible du projet.
  • ODD 12: 80 pêcheurs et consommateurs locaux profitent de l'accroissement des ressources en produits de la mer.
  • ODD 13: La stabilisation des côtes réduit les risques induits par les aléas naturels tels que les cyclones.
  • ODD 14: Protection des espèces menacées telles que les tortues de mer et les dugongs.
  • ODD 15: Trois millions d'arbres plantés (jusqu’en 2018).
  • ODD 17: La collaboration avec deux universités locales garantit une orientation scientifique élevée.

Situation sans projet

Diminution des stocks de carbone, perte de biodiversité, risque accru de catastrophe naturelle imputable aux ouragans

Le projét contribute aux ODD

Documentations

Numéro de projet

7216

Stay informed!