Des forêts bleues pour protéger les récifs corali

Type de projet: Aménagement du sol et forêt

Site du projet: Madagascar; Baie des Assassins

Statut de projet: Opération, certificats disponibles

La réduction CO₂ annuelle: 943 t

Ce projet de compensation carbone encourage l’utilisation durable des mangroves (ou «forêts bleues») pour éviter la déforestation et la dégradation. Des forêts de mangrove saines et intactes retiennent le carbone, protègent la population des catastrophes naturelles et contribuent à la conservation des récifs coraliens – un habitat essentiel pour les espèces menacées. 

Les mangroves sont des écosystèmes d’une productivité extraordinaire qui contribuent à une biodiversité sans pareil et fournissent la base des ressources naturelles pour le bien-être de millions de personnes des communautés côtières. Cependant, les mangroves sont en train de disparaître au rythme de 1 à 2% par an, plus vite que tout autre type de forêt. La cause en est la récolte non régulée du bois et le charbon de bois vendu sur les marchés locaux et régionaux.

Les mangroves sont les forêts de la mer, spécialement adaptées pour survivre dans les milieux inhospitaliers, salés, là où la terre rencontre l’océan.

C’est le cas des forêts de mangrove de la Baie des Assassins, au sud-ouest de Madagascar, qui abritent quelque 4 000 personnes. Elles sont menacées par la dégradation et la déforestation bien qu’elles soient l’élément clé du bien-être de la population locale: les forêts protègent les communautés des ondes de tempêtes, fournissent du bois de chauffage et du matériau de construction; elles contribuent à la sécurité alimentaire en soutenant d’importants secteurs de pêche, tels que ceux de la crevette et des crabes. De plus, les forêts de mangrove font partie de la région de Velondriake qui abrite de nombreuses espèces endémiques et beaucoup d’espèces menacées, telles que la tortue verte et le requin gris de récif.

Le but du projet dirigé par la communauté est d’encourager la gestion durable des mangroves dans une zone d’environ 1 000 ha. Le projet poursuit quatre objectifs spécifiques: premièrement, préserver la qualité et l’étendue actuelles des forêts de mangrove; deuxièmement, réduire la déforestation des mangroves via des récoltes durables; troisièmement, restaurer les zones abîmées des forêts de mangrove et enfin, metre en place des plantations d’arbres indigènes qui constitueront une source alternative de bois.

Environ 10% des émissions mondiales provoquées par la déforestation ont pour origine la diminution des mangroves.

Ces objectifs seront atteints en développant les capacités des associations de gestion locales et englobent de nombreuses activités. La population locale sera initiée aux pratiques de récolte durable qui permettent de tirer profit du bois de la mangrove sur le long terme. Parallèlement, les communautés seront impliquées dans la reforestation et les plantations de bois de chauffage et de construction qui remplacent le bois de la mangrove. La surexploitation des stocks de poissons sera résolue en formant les pêcheurs - hommes et femmes - dans la gestion efficace des pêcheries. Dans le cadre d’une approche pragmatique de la pêche durable, des zones de pêche seront fermées provisoirement par les communautés pour permettre à la pêche du crabe et des crevettes de repartir du bon pied. De plus, l’apiculture sera encouragée et développée en tant que source aditionnelle de revenu.

Le projet est mis en œuvre en étroite collaboration aves des associations de la communauté et les autorités locales et régionales. Le projet définit un schéma de paiement de services écosystémiques (PSE). Les gains issus de la vente de crédits carbone seront utilisés pour engager la population locale dans la gestion durable des forêts de mangrove et des pêcheries, et seront aussi investis dans le développement des capacités et un suivi efficace.

Ce projet contribue à 11 ODD:

  • ODD 1: une population côtière de 4 000 habitants – dont 60% vit en dessous du seuil de pauvreté national – bénéficie d’un investissement social qui augmente leurs revenus et leur bien-être.
  • ODD 2: les revenus du projet soutiennent la gestion de la zone maritime dont provient le poisson, principale source de protéïne pour la population.
  • ODD 4: les revenus du projet servent à subventionner les frais scolaires pour tous les enfants des villages partenaires.
  • ODD 5: les femmes participent activement au projet pour le suivi carbone et en tant que membres de l’association de gestion de la zone maritime.
  • ODD 6: les revenus du projet seront utilisés pour fournir de l’eau potable, tel que défini par les villages partenaires.
  • ODD 7: lorsqu’un besoin en électrification est identifié dans des villages du projet, les revenus soutiendront l’installation de panneaux solaires et de batteries.
  • ODD 8: des activités communautaires telles que l’aquaculture de concombres de mer et l’apiculture dans la mangrove sont créées et fournissent des sources de revenu alternatives.
  • ODD 13: plus de 1 000 tonnes de CO₂ ont déjà été séquestrées.
  • ODD 14: les habitats des espèces menacées seront protégés, les récifs coraliens sont préservés.
  • ODD 15: la gestion durable de la forêt est mise en place sur une zone de 640 km².
  • ODD 17: le projet est mis en œuvre par l’ONG Blue Ventures basée au Royaume-Uni en collaboration avec l’Association Velondriake, un réseau de zone côtières et marines protégées qui facilite la gestion durable des ressources naturelles.

Situation sans projet

Diminution des stocks de carbone, perte de biodiversité, risque accru de catastrophe naturelle, diminution des stocks de produits de la mer et mortalité accrue des récifs coraliens

Le projét contribute aux ODD

Documentations

Standard de projet

Numéro de projet

7218

Stay informed!