L'utilisation de la chaleur résiduelle est favorable au climat

Type de projet: Efficience énergétique

Site du projet: Ecublens, Suisse

Statut de projet: Opération, exclusif

La réduction CO₂ annuelle: 192 t

Dans la boulangerie régionale de JOWA à Ecublens, la cuisson et la production de froid génèrent de grandes quantités de chaleur. Jusqu'à présent, celle-ci n'était utilisée qu'en faible quantité pour le chauffage du bâtiment et la production d'eau chaude. Grâce à l'extension et à l'optimisation de l'utilisation de la chaleur résiduelle, ce projet de protection climatique réduit la consommation de carburants fossiles pour la production de chaleur.

L'établissement JOWA à Ecublens produit du pain et diverses pâtisseries à destination des coopératives Migros de Suisse romande principalement. Sur ce site, la chaleur pour le chauffage et l'eau chaude est produite essentiellement par une chaudière au mazout. Le besoin de chaleur restant est couvert par une utilisation partielle de la chaleur générée par la cuisson (chaudière au gaz naturel) et par la production de froid. D'un point de vue économique, le changement de chauffage n'est pas rentable avant la fin d'utilisation de la chaudière au mazout. La consommation de carburants fossiles comme le mazout et le gaz naturel produit des émissions de CO2 néfastes pour l'environnement.

La meilleure énergie est celle qui est économisée. JOWA s’est fixé l’objectif de réduire d’environ 10% sa consommation énergétique ainsi que ses émission de CO2 d’ici 2020. Grâce à sa meilleure utilisation de la production de froid, le site d’Ecublens (dans le canton de Vaud) réalise cet objectif!

Aloisia Predota, responsable du développement durable chez JOWA SA

Dans le cadre du projet, l'utilisation actuelle de la chaleur est développée, et la chaleur résiduelle issue de la production de froid et encore inexploitée entre dans le système de répartition de la chaleur, de même que le nouveau générateur d'air comprimé. Les composants techniques comme les échangeurs thermiques, les réservoirs d'eau, les pompes et le réglage sont subventionnés par un investissement unique issu du fonds climatique my-M. La chaleur résiduelle exploitée en plus remplace environ 80 pourcent de la production de la chaleur au moyen d'énergies fossiles jusqu'à présent. Grâce à ces mesures, les émissions de CO2 dues au chauffage du bâtiment et à la production d'eau chaude sont réduites. Ces réductions seront comptabilisées au profit du fonds climatique my-M entre 2021 et 2030.

Situation sans projet

Chauffage et production d'eau chaude au moyen d'énergies fossiles

Le projét contribute aux ODD

Standard de projet

Partenaire

Numéro de projet

7930-015

Stay informed!