Les voitures électriques sont-elles plus respectueuses du climat? – myclimate présente un nouveau calculateur de trajets en voiture

myclimate propose de calculer l’impact des différentes activités sur le climat et de les compenser dans des projets de protection climatique via son site Internet co2.myclimate.org. myclimate vient de mettre à jour le calculateur de trajets en voiture avec les données sur les émissions actuelles et en ajoutant d’autres motorisations et carburants. La catégorie des voitures électriques qui est maintenant prise en compte affiche les valeurs les plus faibles. Le calculateur des croisières a, lui aussi, été mis à jour.

L’équipe spécialisée dans les impacts sur l’environnement de myclimate à Zurich et Berlin a créé une nouvelle version des calculateurs web des trajets en voiture et des croisières, accessibles gratuitement, à l’aide des études et données actuelles. Le calculateur de trajets en voiture indique les émissions de gaz à effet de serre directes et indirectes par véhicule sur une distance parcourue déterminée. Ce service est de plus en plus demandé. En 2019, le calculateur de trajets en voiture de myclimate a enregistré un taux de croissance d’environ 150%. Après le calculateur des émissions des vols, le calculateur de trajets en voiture est le deuxième instrument de calcul le plus fréquemment utilisé sur le site co2.myclimate.org.

 

Les choses ont changé

Pour le calculateur des émissions de voitures, les données générales de consommation ont été actualisées de manière approfondie sur la base de la banque de données ecoinvent et des nouvelles statistiques sur la mobilité. Dorénavant, on peut calculer aussi les émissions de gaz à effet de serre des voitures électriques, des véhicules hybrides ou hybrides Plug-In et des carburants comme l’éthanol, le gaz naturel et le biodiesel. Dans les résultats sont intégrées aussi les émissions occasionnées de la construction du véhicule jusqu’à son élimination. Dans la catégorie des véhicules électriques, les émissions de CO2 générées par la batterie sont aussi représentées. Les émissions des carburants ou de l'électricité en amont sont, elles aussi, intégrées. Les émissions dues à l’infrastructure – notamment celles provoquées par l’utilisation des routes – complètent les résultats.

«Avec le calculateur de trajets en voiture actualisé, nous voulons mettre à disposition un outil de calcul facile à utiliser qui couvre tous les types de motorisation courants et fournit des résultats basés sur l’état le plus récent des connaissances en matière de climat», déclare Andy Eigenmann, chef de projet Conseil et solutions chez myclimate, qui a élaboré la base de calcul du nouveau calculateur de trajets en voiture.  


Lien vers la base de calcul du calculateur de voitures

 

Nouvel calculateur de croisière

Le calculateur de croisières a également été revu. Il indique les émissions directes et indirectes par passager pour une durée de croisière donnée en mer et au port. Les calculs sont basés sur les publications scientifiques et statistiques internationales de diverses compagnies maritimes et prestataires de croisières relatives aux capacités, au taux d’occupation, aux tailles des navires et aux types de cabines. La version actuelle prend aussi en compte, en plus des émissions dues aux carburants, les informations sur la construction des bateaux, la maintenance, l’élimination, les émissions au port, la restauration, le nettoyage, l’insfrastructure portuaire et le fluide réfrigérant.

Lien vers la base de calcul du calculateur de croisières

Les deux projets actuels de calculateurs ont été conçus chez myclimate par l’équipe «Consulting & Solutions» dirigée par Martin Lehmann. Andy Eigenmann est responsable de la base de calcul du calculateur de voitures, Daniel Berking et Dimitrios Stamatelatos sont responsables de la base de calcul du calculateur de croisières. L’équipe «Web Development» avec Maren Heltsche, Urs Kleinert et Ewald König a mis en application la programmation sous la direction de Julien Floris.

 

Impacts

Le calculateur de trajets en voiture de myclimate montre que les voitures électriques occasionnent nettement moins d’émissions de gaz à effet de serre nocives pour le climat que les véhicules fonctionnant avec des carburants fossiles. L'origine de l'électricité joue néanmoins ici un rôle important. Pour un kilométrage annuel de 10’000 kilomètres, on comptabilise 725 kg d’émissions de CO2 avec une voiture électrique consommant 17 kWh/100 km, si la voiture est rechargée avec du courant écologique certifié. Si l'électricité provient en revanche du mix électrique allemand ordinaire avec sa part élevée d’énergie fossile, le résultat fait plus que doubler avec 1,7 tonne de CO2 émis.

Néanmoins, la voiture électrique est «gagnante» aussi dans ce cas par rapport à un véhicule diesel qui consomme en moyenne 8 litres aux 100 kilomètres. Le véhicule diesel génère 3,7 tonnes de CO2. Une voiture ne fonctionnant qu’au biodiesel affiche avec 3,1 tonnes de CO2 aux 10’000 kilomètres un résultat légèrement plus respectueux du climat. Un véhicule fonctionnant au biogaz de type VW Golf blue.motion émet 2 tonnes de CO2 pour le même kilométrage.

Ces calculs et d’autres s’effectuent en quelques clics en saisissant quelques informations à l’aide du calculateur de trajets en voiture de myclimate.

 

 

 

 

 

Stay informed!