Une plantation d'agrumes remplace le charbon par la biomasse en Afrique du Sud

Type de projet: Biomasse

Site du projet: Afrique du Sud, Limpopo

Statut de projet: Opération, certificats disponibles

La réduction CO₂ annuelle: 3 000 t

Dans une usine citronnière en Afrique du Sud, la production de vapeur passe de la source d’énergie fossile le charbon à la biomasse respectueuse du climat. Les gaz à effet de serre sont ainsi réduits, la santé de la population locale est améliorée et les ressources jusqu’alors en friche deviennent utiles.

1,66

t CO2 évité par tonne d'écorces de fruits séchées

4

emplois permanents

4 325

tonnes de charbon évitées

Actuellement, la ferme citronnière de Limpopo, en Afrique du Sud, consomme 10 700 tonnes de charbon par an pour engendrer de la vapeur servant à la production de jus de fruit. Les pelures de fruits sont ici séchées et employées comme aliment pour animaux. Du charbon supplémentaire est indispensable pour le foyer de l’installation de séchage. Le charbon doit en outre être transporté sur une distance de 380 km jusqu’au lieu d’utilisation.

La ferme citronnière est entourée d’immenses forêts et de scieries. Cela a pour conséquence qu’une grande quantité de sciures et de déchets de bois apparaît sur une circonférence de 20 km. Grâce à l’achat de certificats d’émissions, myclimate soutient le remplacement de l’actuel chauffe-eau par un chauffe-eau à biomasse de l’entreprise indienne Thermax. Les sciures et les déchets de bois de la région sont utilisés pour chauffer le chauffe-eau, permettant ainsi de brûler chaque année approximativement 18 000 tonnes de biomasse. Au-delà de la réduction des émissions de particules de charbon nuisibles au climat, le projet de protection climatique contribue à l’amélioration de la santé de la population locale. Puisque les sciures ne pourrissent plus dans des décharges, on évite des émissions de méthane et la qualité de l’air est nettement améliorée. L’utilisation des déchets de bois permet en outre la création d’emplois pour la population locale, qui est par exemple embauchée pour ramasser les déchets de bois dans les forêts des alentours. On crée des emplois avec perspectives d’embauche à long terme également avec le transport du bois. D’autres emplois sont créés durant la construction de quatre mois et l’assainissement du système.

 

Le projet contribue à 4 ODD :

15 800 tonnes de sciure de bois brûlée pour le séchage de 6 700 tonnes d'écorces de fruits. Cela a permis d'éviter l'utilisation de 4 325 tonnes de charbon.

Le projet a permis de créer quatre emplois permanents.

Pour le séchage d'une tonne de pelures, 1,66 t de CO2 ou 625 kg de charbon ont été évités.

Transfert de technologie et autonomie technologique.

Situation sans projet

Foyer de charbon

Standard de projet

Numéro de projet

7106

Restez informés!