Des centrales de biogaz pour plus de 8 000 familles en Inde

Type de projet: Biogaz

Site du projet: Kolar District, Karnataka State, Inde

Statut de projet: Opération, certificats disponibles

Réduction annuelle de CO2: 45 650 t

Construire des centrales de biogaz permet de diminuer la combustion de bois et l'emploi d'engrais chimiques dans la région du Karnataka. Outre la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la déforestation, cela améliore les rendements agricoles et diminue les dépôts de suie dans les maisons. Par ailleurs, ce projet permet de réduire les émissions de méthane issues du fumier des bovins.

Entre le début du projet et fin 2015, 8 000 familles ont été équipées d'une centrale de biogaz.

Le projet prévoit de construire, dans l'état indien du Karnataka, des centrales de biogaz pour desservir plus de 8 000 ménages ruraux qui s'y prêtent. Les centrales recueillent le fumier animal et les eaux usées de cuisine; le biogaz créé par la fermentation est essentiellement utilisé pour la cuisine. Le résidu de la fermentation, qui représente un engrais biologique de haute qualité, permet de remplacer les fertilisants chimiques artificiels. Traditionnellement, les familles de la région cuisinent au feu de bois ou au kérosène, dans des foyers peu adaptés dont le rendement thermique dépasse rarement 8-10%. Or leurs faibles revenus ne permettent pas aux ménages de remplacer le combustible traditionnel – le bois – par une solution plus efficace. Le district de Kolar est déjà quasi entièrement déboisé. Outre la réduction de la déforestation et des émissions à effet de serre, la construction de centrales de biogaz a des effets positifs durables sur les conditions de vie de la population. Premièrement, en supprimant le besoin d'aller chercher du bois, cela allège la charge de travail des femmes et des enfants; deuxièmement, cela réduit les risques pour la santé liés aux fumées nocives à l'intérieur des habitations. La centrale de biogaz a une capacité de 2 à 3 m3, en fonction du nombre et de la race des bovins et du nombre de personnes dans le ménage.

Avant, ça me prenait 4 heures chaque jour pour aller chercher du bois avec mes enfants. Maintenant, il me faut 20 minutes à peine pour produire du biogaz – et il n'y a plus de fumée! Grâce aux engrais produits par la centrale de biogaz, nos légumes poussent beaucoup mieux.

Rani, village de Soumpura

La construction de centrales dans les ménages ruraux diminue les émissions de gaz à effet de serre à trois niveaux: premièrement, le fumier fermentant dans des citernes, le méthane ne s'échappe plus dans l'atmosphère. Deuxièmement, ce méthane peut servir de combustible, remplaçant le bois. Troisièmement, l'engrais biologique que constitue le résidu de la fermentation se substitue aux fertilisants chimiques artificiels, supprimant du même coup leur production et leur transport. Enfin, contrairement aux fertilisants artificiels, cet engrais biologique n'entraîne pas de dégradation du sol; sa teneur en nutriments est d'ailleurs trois fois plus élevée que celle du fumier normal!

La technologie du biogaz est mise en œuvre dans les régions rurales de l'Inde, sous la direction de l'ONG indienne SKG Sangha. Au cours des 18 dernières années, SKG Sangha a déjà installé avec succès 100 000 centrales de biogaz à travers le pays.

 

Comment les fonds des crédits carbone sont-ils précisément utilisés? 

Les fonds des crédits carbone ont un impact direct sur l’utilisation continue des installations de biogaz par les familles. En effet, les activités annuelles de surveillance et de formation, ainsi que les réparations des installations sont payées avec des fonds à chaque fois que des crédits carbone sont délivrés. 

Comme mentionné dans le Document d’élaboration du projet (DEP), l’activité du projet n’aurait pas pu être réalisée sans le MDP, car les ménages bénéficiaires n’ont pas les moyens d’investir dans une installation de biogaz sans la subvention versée grâce aux revenus des crédits carbone qui couvrent 73 pour cent de son prix. En effet, une installation de biogaz coûte entre 82 et 103 pour cent du revenu annuel moyen des ménages vivant dans la région du projet. 

Depuis le début, myclimate a financé chaque installation de biogaz installée dans le cadre de ce projet en versant une somme à notre partenaire local pour chaque crédit obtenu et certifié.  Sans les fonds CO2, nous n’aurions pas pu obtenir de résultats positifs, à savoir une utilisation correcte en continu des installations de biogaz, la réparation de celles-ci et les formations relatives à leur utilisation et à leur entretien. 

Notons que notre partenaire local SKG Sangha surveille les impacts annuels relatifs aux ODD réalisés dans le cadre de ce projet grâce aux revenus des crédits carbone. Il évalue notamment la baisse du nombre d’hospitalisations, les économies annuelles de temps et d’argent, la réduction de la quantité d’engrais chimiques utilisés, le nombre d’emplois créés, les formations réalisées et les réparations effectuées grâce au projet.  

 

Partenaires du projet et partenaires de mise en œuvre 

Le projet est développé et mis en œuvre par SKG Sangha, une organisation non gouvernementale fondée en 1993 par Vidya Sagar pour créer des opportunités de croissance et de développement économiques en zone rurale dans le sud de l’Inde, notamment grâce aux énergies renouvelables. Outre le programme sur le biogaz, SKG Sangha, propose des fourneaux à biomasse, des récupérateurs d’eau et des systèmes d’éclairage électrique solaire plus performants. 

 

Surveillance, déclaration et vérification (MRV) 

Le projet dispose d’une double certification Mécanisme de développement propre et Gold Standard jusqu’en 2020. Depuis 2021, le projet est uniquement certifié Gold Standard. Les projets de protection climatique Gold Standard sont surveillés de façon continue pour s’assurer que les installations de biogaz sont totalement opérationnelles et utilisées par les ménages. Le rapport de surveillance associé est contrôlé par un auditeur indépendant et transmis à Gold Standard en tant que rapport de vérification. Les procédures de surveillance strictes, les formations et le soutien au niveau local aident à maintenir des normes de qualité élevée pendant la durée du projet et à s’assurer que les installations de biogaz sont utilisées. Il est ainsi possible de réagir suffisamment tôt si de réparations ou une formation additionnelle s’avèrent nécessaires. Cela permet de s’assurer du bon déroulement du projet à long terme et de l’exactitude des réductions d’émissions générées par le projet. De plus amples informations sont disponibles dans la rubrique «Documentation». 

 

Le projet contribue à 10 ODD (situation fin 2022):

Découvrez dans notre FAQ comment myclimate affiche ces ODD.

 

Les ODD suivants sont vérifiés par le Gold Standard:

L’utilisation d’engrais organiques de leur propre fabrication (slurry) permet aux petits exploitants de se libérer des engrais chimiques et d’améliorer la situation financière de la famille.

Jusqu’à présent, les usines de biogaz ont produit 387 168 tonnes d’engrais bio, ce qui a permis d’éviter 7 752 tonnes d’engrais chimiques et contribue à une agriculture durable.

Depuis le début du projet, 50 000 personnes jouissent d’une meilleure qualité de l’air.

Comme ils n’ont plus à aller chercher du bois pour le chauffage, les enfants ont plus de temps pour aller à l’école et faire des tâches ménagères. Une famille gagne ainsi 1,6 heures par jour pour ces tâches.

Seules les femmes sont autorisées à acheter et à posséder une usine de biogaz. Cela permet d’équilibrer les rapports de force au sein de la famille et de renforcer la position des femmes.

8 033 centrales de biogaz ont été installées depuis le début du projet.

Ce projet a permis de créer 22 emplois fixes pour la population locale et de former plus de 8 000 personnes à la gestion des usines de biogaz.

La valorisation des déchets organiques contribue à leur gestion durable. 

Chaque usine de biogaz permet d’éviter 5,9 t de CO₂ et 3,7 t de bois par an.

Jusqu’à présent, ce programme a permis d’économiser 279 697 tonnes de bois et de protéger 3 831 hectares de forêt contre la déforestation.

Situation sans projet

Utilisation de foyers à bois et à kérosène pour la cuisine

Standard de projet

Prix

Numéro de projet

7149

Restez informés!