Quelles sont les conséquences du changement climatique et du réchauffement climatique?

Le changement climatique modifie l’équilibre thermique de la Terre et a de nombreuses conséquences sur l’homme et l’environnement. On distingue les conséquences directes des conséquences indirectes du changement climatique. Des points de bascule dans le système climatique aux conséquences imprévisibles et irrévocables pourraient bientôt être atteints.

Il est scientifiquement impossible d’attribuer chaque événement météorologique au changement climatique actuel ; sur le plan statistique, il est toutefois possible de prouver que le réchauffement mondial augmente la probabilité de phénomènes météorologiques extrêmes. Le sixième rapport du GIEC de 2021 constate que «des changements largement répandus et rapides se sont manifestés dans l’atmosphère, l’océan, la cryosphère et la biosphère».

 

Les conséquences directes du changement climatique provoqué par l’activité humaine sont les suivantes : 

  • hausse des températures maximales 
  • hausse des températures minimales  
  • hausse du niveau de la mer  
  • hausse de la température des océans  
  • intensification des précipitations (fortes pluies et grêle) 
  • augmentation des cyclones tropicaux violents 
  • augmentation des périodes d’aridité et de sécheresse 
  • recul de la glace de la mer Arctique et de la couverture neigeuse 
  • recul et fonte des glaciers 
  • dégel du pergélisol 

 

Les conséquences indirectes du changement climatique qui concernent directement la population et l’environnement sont les suivantes :  

  • augmentation des crises alimentaires et de l’eau, notamment dans les pays en voie de développement 
  • menace d’existences en raison d’inondations et d’incendies de forêt 
  • risques sanitaires en raison de la hausse de la fréquence et de l’intensité de vagues de canicule 
  • conséquences économiques pour l’élimination des conséquences climatiques  
  • prolifération des nuisibles et des maladies 
  • perte de la biodiversité en raison de la capacité et de la vitesse d’adaptation limitées de la faune et de la flore  
  • acidification des océans due aux concentrations de HCO3 élevées dans l’eau en raison de la hausse des concentrations de CO2
  • nécessité d’agir dans tous les secteurs (p. ex. agriculture, sylviculture, énergie, infrastructure, tourisme, etc.) 

 

En raison d’émissions de gaz à effet de serre passées et futures, de nombreux changements – en particulier dans l’océan, les calottes glaciaires et le niveau mondial de la mer – sont irréversibles pour des siècles, voire des millénaires. 

 

 

Points de bascule dans le système climatique 

Le climat mondial étant un vaste système interconnecté influencé par un grand nombre de facteurs, ses effets secondaires peuvent dès lors être positifs ou négatifs. Il s’agit de développements qui se renforcent à l’apparition de certaines conditions. Ces points de bascule correspondent au franchissement de valeurs seuils pour lesquelles certaines conséquences ne peuvent plus être évitées, même si les températures devaient baisser à nouveau par la suite. 

On peut par exemple nommer l’effet albédo de la glace, qui se rapporte à la fonte de la calotte glaciaire. Les vastes surfaces de glace refroidissent le climat, car elles réfléchissent une proportion plus importante de rayonnement. La hausse mondiale des températures moyennes entraîne toutefois la fonte et la réduction de ces surfaces de glace. En conséquence, le rayonnement infrarouge diminue. Dans le même temps, on constate une augmentation de la surface terrestre ou des océans qui ont un albédo considérablement plus faible. Ils reflètent donc moins de rayonnement et renforcent l’origine de la fonte des glaces.  

Les scientifiques peuvent déduire des points de bascule pour chaque système partiel du climat mondial. Plus la température mondiale augmente, plus le système climatique est menacé. À un certain point, il sera impossible de revenir en arrière malgré tous nos efforts. Ces points de bascule sont encore difficiles à prévoir. Nous nous attendons à de telles situations concernant la fonte de la calotte glaciaire ou la stabilité des principaux courants marins. D’autres points de bascule possibles sont la disparition de la forêt amazonienne, le dégel du pergélisol avec la libération de méthane et de dioxyde de carbone ou l’acidification des océans et la diminution de la capacité d’absorption du dioxyde de carbone. 

Selon le rapport 2021 du GIEC, des changements profonds et à long terme tels que la fonte des calottes glaciaires, la hausse des températures et du niveau de la mer, ou bien l’acidification des océans sont déjà en cours de manière irréversible. 

 

Sources:  

- GIEC 2021

- GIEC 2021 allemand

 

Vous trouverez de plus amples informations sur le changement climatique et la protection du climat en Suisse dans notre Brochure climatique

Avec le calculateur myclimate CO₂, vous pouvez calculer et compenser vos émissions de CO₂.

Compensez maintenant

Restez informés!