Dernière modification

En quoi consistent les Nature-based Solutions (NbS)?

La réalisation de l’objectif de Paris de 1,5 degré Celsius ne peut être envisagée que sous l’angle de la réduction des émissions anthropiques, notamment en les captant et en les stockant au moyen de solutions techniques. C’est pourquoi les solutions climatiques naturelles (Nature-based Solutions) reviennent de plus en plus sur le devant de la scène. Les solutions climatiques naturelles reposent sur des techniques de protection, de restauration et de gestion durable des écosystèmes. Non seulement les solutions climatiques naturelles sont l’un des outils les plus puissants pour lutter contre le changement climatique, mais elles offrent également une variété d’autres avantages importants tant pour l’humain que pour la nature, en particulier pour assurer un environnement intact et la protection de la biodiversité.

Les solutions climatiques naturelles (Nature-based Solutions ou NbS) constituent des mesures essentielles pour réduire le réchauffement climatique et son impact sur l’environnement et les humains. Elles s’appuient sur la capacité naturelle des plantes à transformer le dioxyde de carbone de l’atmosphère en carbone organiquement lié à long terme ou à le stocker également à long terme grâce à la photosynthèse. Les solutions climatiques naturelles gagnent du terrain et s’avèrent essentielles dans la lutte contre le changement climatique. Il existe deux méthodes fondamentales. Examinons-les de plus près. 

 

Les Nature-based Solutions peuvent éviter les émissions de CO2 ou éliminer le CO2 de l’atmosphère 

Afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius, l’humanité doit non seulement s’atteler dès maintenant à émettre moins de CO2, mais il lui faut aussi éliminer le CO2 de l’atmosphère. Dans le domaine des Nature-based Solutions, la prévention des émissions de CO2 consistera, par exemple, à empêcher le déboisement des forêts existantes ou à réhumidifier des marais. Ainsi, pour éliminer le CO2 de l’atmosphère, l’on connaît d’ores et déjà des solutions dans le domaine des processus naturels de protection du climat qui vont permettre de séquestrer le CO2 de l’atmosphère. On parle aussi de puits du CO2 (en anglais Carbon Dioxide Removal, CDR). Cela comprend notamment le reboisement des forêts, l’accumulation d’humus dans les terres arables ou la plantation d’herbes marines dans les régions côtières; on parle alors de la méthode Carbon Dioxide Removal ou en français d’émissions négatives basées sur des processus naturels.  

En d’autres termes, il n’y a pas que des outils techniques pour limiter le réchauffement climatique et réduire les risques de catastrophes, à savoir la décarbonation de l’économie et de la société ou la séparation technologique du CO2 ou encore les processus géochimiques; il est aussi possible de s’appuyer sur des phénomènes naturels, à savoir la préservation (Avoidance) et la renaturation (captage biologique du CO2) des écosystèmes terriens. Les émissions négatives basées sur la nature sont un type de stockage de CO2 et une composante des NbS. 

 

Plus que du simple CO2: Les Nature-based Solutions profitent aussi à l’environnement et aux humains 

En protégeant et en reconstruisant des écosystèmes, tels que les forêts ou marais, c’est aussi la nature qui se trouve renforcée en termes de résilience au changement climatique. La Commission européenne définit ainsi les solutions climatiques naturelles: «... qui sont rentables tout en offrant des avantages environnementaux, sociaux et économiques et contribuent à renforcer la résilience». Un objectif important en matière de protection du climat est d’éviter en amont les émissions causées par la destruction des écosystèmes tout en renforçant leur fonction naturelle. Pour la société, ces habitats offrent une multitude d’autres prestations écosystémiques importantes, telles que les loisirs de proximité, de l’eau potable, la protection de la biodiversité et des sources de matières premières renouvelables, comme le bois. Outre la protection du climat, c’est aussi la conservation même de la nature qui est également au centre de toutes ces mesures. 

La communauté internationale a reconnu l’importance d’avoir des écosystèmes sains. L’initiative Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes a été lancée le 5 juin 2021. Avec ce programme, les Nations-Unies ont pour objectif d’éliminer de l’atmosphère pas moins de 26 gigatonnes de gaz à effet de serre de l’atmosphère. En fait, les écosystèmes effectuent le processus inverse que celui de combustion des sources d’énergie fossiles: Ce processus permet de lier le dioxyde de carbone et de produire de l’oxygène. 

 

Quelles sont les modalités de mise en œuvre des solutions climatiques naturelles? 

Les Nature-based Solutions peuvent être mises en œuvre dans les écosystèmes marins que terrestres. La protection des forêts (mangroves), des marais ou récifs coralliens permet d’éviter les émissions et assure la fonctionnalité des habitats existants (Avoidance). Le reboisement, la restauration des écosystèmes, la conversion des forêts vers des peuplements mixtes climatiquement stables et le passage de pratiques agricoles industrielles vers des pratiques agricoles régénératives sont tout autant de mesures qui permettront à long terme de réduire le CO2 de l’atmosphère tout en apportant une contribution précieuse à des habitats intacts et stables (Removal). Le point commun de toutes ces solutions climatiques naturelles est que le carbone enrichi par la photosynthèse et les processus microbactériens est capté dans la nature à défaut d’être rejeté dans l’atmosphère. L’utilisation durable des forêts est également considérée comme une contribution active à la protection du climat via une réduction des émissions, dans la mesure où les peuplements forestiers ne sont pas exploités au-delà de ce qui pousse, et que la matière première bois est d’abord utilisée comme matériau, c’est-à-dire sous forme de bois d’œuvre (construction ou ameublement).  

A contrario des solutions purement techniques, telles que le captage et le stockage du carbone (Carbon Capture and Storage), les solutions climatiques naturelles apportent toujours des contributions importantes aux  efforts de développement durable. De même, non seulement un champ cultivé de manière régénérative est meilleur pour la biodiversité, mais il fournit également une alimentation plus saine en plus d’offrir de bonnes conditions de travail. Sans oublier qu’une forêt intacte offre un espace de loisirs, génère de l’air frais et constitue une source de gestion responsable et durable du bois. 

 

Nature-based Solutions pour éviter ou séquestrer le CO2 

Les solutions climatiques naturelles sont aussi variées et universelles que la vie. Nous vous présentons ci-après quelques informations sur certains projets potentiels qui favorisent la protection du climat et la conservation de la nature, pouvant être catégorisés dans les solutions basées sur la nature. Veuillez vous reporter à l’illustration correspondante: 

 

Des solutions variées, toutes basées sur la nature. Graphique: myclimate 

 

Herbes marines et restauration de récifs (point 1):  

Dans les régions côtières, les herbes marines plantées sous la mer peuvent absorber deux fois plus de CO2 que certaines forêts tropicales et offrir aux poissons et autres faunes marines des habitats devenus par ailleurs de plus en plus rares. La reconstruction de récifs coralliens doit être stimulée. Il s’agit là bien sûr de préserver l’un des écosystèmes marins les plus importants et les plus menacés, mais aussi de préserver la fonction de puits de carbone des océans.  

 

Restauration des mangroves et des marais (point 2):  

En zone côtière, des espaces autrefois boisés peuvent de nouveau accueillir des plantations de mangroves, ces espèces d’arbres ayant une capacité de captage de CO2 particulièrement élevée. Leurs racines fournissent par là même un habitat aux poissons tout en protégeant les plages de sable de l’érosion. La réhumidification des marais asséchés est aussi une contribution importante à la protection du climat. Les sols tourbeux drainés émettent du méthane, un gaz à effet de serre très nocif pour le climat. Leur réhumidification permet de bloquer le gaz à effet de serre au niveau du sol. 

 

Du boisement à la biomasse sur les bâtiments (point 3): 

Dans les écosystèmes forestiers, le carbone est capté par le reboisement ou grâce à la gestion durable des forêts. Le boisement, le reboisement, la conversion des forêts vers des peuplements mixtes plus tolérants aux variations climatiques, la gestion réduite des forêts ou bien la création de zones de protection – toutes ces mesures permettront à ces arbres sains et stables de remplir leurs fonctions importantes pour la nature, l’humain d’aujourd’hui, et celui de demain. Les toits plats et la végétalisation des façades peuvent également apporter leur pierre à l’édifice. 

 

L’agroforesterie, la gestion des prairies et le biochar (point 4):  

Le secteur agricole dispose aussi de méthodes diverses d’améliorer le bilan carbone en termes de protection du climat: Rotations de cultures modifiées, apport réduit d’engrais, plantation d’arbres sur des champs dans des systèmes agroforestiers productifs, sans oublier l’apport du charbon à usage agricole (biochar) pour augmenter la teneur en carbone du sol, autant de mesures pour lier et éviter le carbone.   

 

Sources 

https://www.unglobalcompact.org/take-action/events/climate-action-summit-2019/nature-based-solutions 

https://www.goldstandard.org/our-story/sector-land-use-activities-nature-based-solutions  

https://www.naturebasedsolutionsinitiative.org/what-are-nature-based-solutions/ 

https://livingplanet.panda.org/de-at/nature-based-solutions 

https://allianz-entwicklung-klima.de/wp-content/uploads/2021/02/studie2021-nature-based-solutions-kohlenstoffmarkt.pdf 

Avec le calculateur myclimate CO₂, vous pouvez calculer et compenser vos émissions de CO₂.

Compensez maintenant

Partager

Restez informés!