Les producteurs de café s'adaptent au changement climatique

Type de projet: Aménagement du sol et forêt

Site du projet: San Juan de Rio Coco, Nicaragua

La réduction CO₂ annuelle: 28’000 t (au bout de 17 ans)

Ce projet aide les petits producteurs de café, particulièrement touchés par le changement climatique, à s’adapter, à augmenter leurs revenus et à soutenir la viabilité économique de l’industrie du café au Nicaragua. La plantation d’espèces de café résistantes aux maladies combinée avec d’autres espèces d’arbres renforce la résistance naturelle de ce mode de culture, diversifie les sources de revenus, réduit les émissions de CO₂, tout en agrandissant l’habitat des animaux sauvages.

La culture ombragée du café constitue au Nicaragua une partie importante des moyens de subsistance. Cependant, la hausse des températures induite par le changement climatique favorise d’ores et déjà la propagation d’un ravageur fongique appelé la rouille orangée du caféier. Ce phénomène menace le revenu de millions de personnes qui vivent de l’industrie du café en Amérique centrale. Cela vaut également pour le Nicaragua, deuxième pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental.

J’ai planté ces arbres pour mes petits-enfants. Ils les approvisionneront en bois pour leurs futures maisons et permettront également d’améliorer l’approvisionnement en eau de notre commune dans les années à venir.

Roumaldo Benavidez, l’un des 700 petits exploitants du programme

La maladie provoque la chute prématurée des feuilles de caféiers, ce qui réduit la récolte de 10-40%. Mais la majorité des producteurs de café ne peuvent pas se permettre de passer à des variétés résistantes aux maladies. Non seulement le passage à des variétés améliorées nécessite des investissements initiaux élevés, mais les agriculteurs doivent également attendre plusieurs années pour que les nouvelles plantes se développent et commencent à produire.

Les paiements aux petits exploitants qui plantent de nouveaux caféiers soutiennent la formation de nouveaux environnements agrosylvicoles associés au café à des altitudes offrant une plus grande fraîcheur. Cela rend les plants moins sensibles à ce parasite fongique. En outre, le projet offre une formation technique pour des méthodes de production optimisées afin d’augmenter les rendements et de lutter contre les parasites et les maladies dans la région. Cela inclut le passage de produits agrochimiques à des produits biologiques. Les agriculteurs bénéficient en outre d’un meilleur accès au marché et obtiennent ainsi de meilleurs prix pour leur café.

Le modèle agrosylvicole utilisé se base sur un système à quatre étages. Cela aide à prévenir l’apparition du champignon nuisible, isole de grandes quantités de CO₂ et fournit un habitat pour nombre d’animaux sauvages. Ce mode de plantation permet aussi d’éviter l’érosion des sols, les inondations et les sécheresses, tout en augmentant la fertilité des sols. En plus de ces avantages environnementaux, le projet sécurise des revenus supplémentaires pour les petits agriculteurs grâce aux arbres fruitiers et au bois de chauffage, encourage les femmes à participer aux réunions de recrutement communautaire et veille à ce qu’une partie des fonds du projet soit investie pour le paiement de frais de scolarité et d’uniformes.

Le projet est situé dans les montagnes du Nicaragua, à San Juan Rio Coco, sur 500 hectares de terres dégradées, au milieu d’une région qui se prête généralement bien à la culture des variétés de café arabica; pourtant, ce fut la région la plus impactée par la rouille du caféier il y a plusieurs années. La position exacte de chaque zone reboisée est précisément relevée grâce à la technologie GPS et on peut observer directement sur Google Maps combien d’arbres un agriculteur a plantés. Les plantes réintégrées sont inspectées annuellement pour s’assurer que les arbres poussent selon le planning établi. C’est sur la base de ces données que les paiements aux agriculteurs sont calculés et c’est ainsi que chaque arbre mort est remplacé. Le projet est basé sur le Plan-Vivo-Standard et est également certifié par un tiers indépendant, la Rainforest Alliance.

Situation sans projet

Déforestation, crise économique, dévastation

Le projét contribute aux ODD

Standard de projet

Prix

Numéro de projet

7210

Stay informed!