Reforestation communautaire

Type de projet: Aménagement du sol et forêt

Site du projet: Esteli, San Juan de Limay, Nicaragua

Statut de projet: Opération, certificats disponibles

La réduction CO₂ annuelle: 237 053 t (plus de 15 ans)

Ce projet de reboisement de la crête de Platanares, dans la commune San Juan de Limay (Nicaragua), encourage des familles de petits paysans à replanter des arbres sur les parties inutilisées de leur terre. Grâce à un meilleur aménagement de l'espace et à une utilisation durable des ressources forestières, la surface boisée sera augmentée le long de la ligne de partage des eaux, améliorant la qualité de vie des habitants de Limay.

3.9

millions de USD versés aux agriculteurs et aux communautés

2 000

emplois saisonniers par année

5,3

millions arbres ont été plantés

Il s'agit de mettre en place plusieurs plantations d'essences indigènes sur les petites exploitations. Les participants au projet possèdent des terres inutilisées et doivent prouver que leur participation au projet n'entre pas en conflit avec leur gagne-pain, notamment l'élevage et l'agriculture vivrière. Le projet couvre une zone de 86 km2 et soutiendra des communes rurales qui sont dépendantes de l'aide extérieure; en outre, il incite les petits paysans à garder le contrôle sur leurs ressources naturelles. Avec un PIB par habitant de 1 079 USD par an, le Nicaragua est le deuxième pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental.

L'utilisation des sols le long de la ligne de partage des eaux est une question cruciale. Le projet porte sur l'une des lignes de partage les plus importantes de la commune de San Juan de Limay, victime à la fois d'inondations et d'un manque d'eau saisonnier. L'augmentation de la surface boisée permettra de mieux retenir l'eau durant les saisons sèches et de modérer les inondations à la saison des pluies. Par ailleurs, dans le cadre du projet, des fours de cuisine avec cheminée seront distribués aux villageois afin de réduire les émissions de fumée dans les habitations, ce qui protègera en particulier la santé des femmes.

Nous voulons encourager l'action solidaire entre les différentes communes, offrir aux familles des possibilités de revenus, servir d'exemple au reste du pays et, enfin, susciter une prise de conscience environnementale au sein de la population.

Elsa Gonzales, Head Community Technician et Office Manager de Taking Root Nicaragua

Le projet s'attaque aux causes de la déforestation, encourage la participation directe et continue des villageois, assure des formations techniques et offre des incitations financières aux participants pendant toute la durée de l'initiative, notamment au moyen de paiements pour services écologiques («payments for ecosystem services» – PES) et des revenus de l'exploitation du bois et d'autres produits forestiers durables. Résultat: cette approche multiple permet de préserver la forêt en soulageant la pression sur la forêt naturelle environnante, tout en fixant des quantités mesurables de CO₂ de l'atmosphère. En outre, les familles de la commune de San Juan de Limay verront leurs conditions socioéconomiques s'améliorer, en même temps que leur cadre de vie naturel.

Le projet contribue à 12 ODD :

  • ODD 1 : Plus de 3,9 millions de dollars US sont versés aux communautés de 855 familles d'agriculteurs dont les membres vivent avec moins de 2 dollars par jour
  • ODD 4 : Conduite de plus de 30 000 ateliers de renforcement des capacités offrant un enseignement et une formation aux petits exploitants agricoles
  • ODD 5 : Les femmes représentent 45% de l'équipe professionnelle, dont beaucoup occupent des postes de direction
  • ODD 6 : Régénération d'un bassin versant critique contribuant à protéger plus de 100 000 personnes contre la sécheresse et les inondations
  • ODD 7 : Le bois naturel tombé de la forêt fournit une source d'énergie renouvelable pour la cuisine
  • ODD 8 : Des revenus supplémentaires sont créés par la vente de bois de chauffage et d'objets en bois de grande valeur provenant des forêts des petits exploitants.
  • ODD 10 : 2 000 emplois saisonniers par an, dont 80% sont occupés par des agriculteurs sans terre
  • ODD 11 : 236 communautés rurales engagées dans le projet
  • ODD 12 : Les agriculteurs ne se contentent pas de séquestrer le CO2 et de régénérer les écosystèmes, mais adaptent le microclimat et réduisent les températures à la ferme pour protéger leurs rendements
  • ODD 13 : 894 170 t CO2 stockées
  • ODD 15 : plantation de 5,3 millions d'arbres indigènes, reboisement de plus de 2 971 ha de terres (l'équivalent de 5 553 terrains de football), régénération de l'habitat et de la faune locale
  • ODD 17 : Toutes les forêts cultivées dans le cadre de partenariats égaux avec les agriculteurs, les communautés, le gouvernement local, les bailleurs de fonds internationaux et l'équipe de mise en œuvre du projet

Situation sans projet

Dégradation de surfaces boisées, déforestation

Le projét contribute aux ODD

Standard de projet

Prix

Numéro de projet

7186

Stay informed!