Les petits agriculteurs reboisent les forêts

Type de projet: Aménagement du sol et forêt

Site du projet: Alimugonza & Ongo Forest, Uganda

Statut de projet: Opération, certificats disponibles

La réduction CO₂ annuelle: 133,360 (2017)

Cette initiative encourage les petits paysans à reboiser la forêt et à mieux gérer les forêts existantes. C’est ainsi qu’est posée la base d’une exploitation durable des terres sur le long terme qui garantit l’absorption du carbone par les arbres ainsi que son stockage dans leur biomasse. En même temps, cette initiative soutient la biodiversité et améliore le bien commun.

Les habitants de l’ouest de l’Ouganda sont majoritairement des petits paysans immigrés qui dépendent des forêts situées le long des rivières pour couvrir leurs besoins vitaux en eau, matériaux de construction, médicaments et bois de chauffage. Ces forêts communautaires abritent de précieuses espèces d’arbre qui fournissent du bois de construction, des poteaux et d’autres produits sylvicoles autres que le bois, comme le papyrus et les cannes en rotin ainsi que les plantes herbacées et les arbrisseaux médicinaux qui peuvent constituer une source de revenus conséquente pour la communauté. De plus, ces forêts préservent les seules sources existantes et font le lien entre les différents territoires protégés, ce qui créé un corridor biologique de migration pour les animaux sauvages tels que le chimpanzé.

À l’heure actuelle, ces forêts sont mal protégées. L’expansion de l’agriculture vivrière des petits paysans en est la cause principale. Le projet introduit des mesures concrètes pour protéger la forêt, comme la prévention des feux et le contrôle du déboisement illégal, et il réglemente l’accès aux ressources grâce à des plans de gestion de la forêt du village. En outre, les surfaces boisées dégradées sont reconstituées grâce à la plantation de nouveaux arbres qui seront utilisés comme bois de chauffage par la suite. Cette démarche garantit que les surfaces boisées encore intactes puissent continuer de se développer.

De plus, le projet soutient le développement de systèmes de gestion des terres et des forêts qui comprennent des plantes indigènes et acclimatées mixtes au profit des petits paysans locaux. Les petits paysans soutiennent également de tels systèmes de gestion des forêts parce que celles-ci ont une valeur économique grandissante pour eux. Comme les parcelles de forêt exploitées durablement fournissent un bois de chauffage de qualité qui a une valeur économique, le déboisement des forêts attenantes est une source de revenus qui diminue fortement. Ce projet va permettre à la population locale de s’adapter plus facilement aux conséquences du changement climatique, comme par exemple à des pluies plus abondantes ou à d’autres phénomènes météorologiques imprévisibles, grâce à une gestion améliorée des terres et à des sources de revenus diversifiées.

Je suis millionnaire... du moins en shillings ougandais!

Le fermier Ojitti Binayo

Un système de micro crédit est également créé dans le cadre du projet afin d’encourager les activités qui améliorent les revenus et qui se fonde sur l’exploitation durable des forêts ainsi que le renforcement des capacités pour le tourisme écologique, l’apiculture et l’artisanat. Le projet renforce ainsi les structures organisationnelles existantes qui permettent à la population d’améliorer l’exploitation de la forêt.

 

Résultats atteints jusqu’ici:

  • Le projet crée des possibilités de revenus pour plus de 1737 petits paysans et leurs familles.
  • 1773 hectares ont été reboisés depuis le début du projet, ce qui correspond à 2532 terrains de football environ.
  • Plus de 369 000 arbres ont été plantés à ce jour.

Situation sans projet

Dégradation et déboisement, un stockage moindre du CO2.

Le projét contribute aux ODD

Prix

Standard de projet

Numéro de projet

7181

Stay informed!