À quelles normes répondent les projets de protection climatique de myclimate?

Lors de la sélection et de la conception de ses projets de protection climatique, myclimate applique uniquement les standards de qualité indépendants les plus stricts, comme MDP, Gold Standard et Plan Vivo.

Cela signifie que les projets répondent aux critères suivants: 

  • Additionnalité/complémentarité: sans financement par les certificats de CO₂, le projet ne pourrait pas être réalisé.
  • Durabilité: une durée minimale doit être garantie.
  • Exclusion du double paiement: afin de pouvoir directement mesurer l’effet de protection climatique, il est indispensable de tenir une comptabilité exacte des émissions de gaz à effet de serre économisées et des certificats arrêtés. 
  • Validation par un tiers: les projets doivent être certifiés par une instance tierce.

Ces projets réduisent les émissions en remplaçant les sources d’énergie fossiles à impact climatique par des sources d’énergie renouvelables, en promouvant des technologies énergétiquement plus efficaces, en réduisant les émissions de méthane ou en stockant du CO2 dans des réservoirs naturels. Le portefeuille myclimate s’étend des installations solaires et usines de traitement des eaux aux initiatives de reboisement et de renaturation ou projets de remise en eau des marais, en passant par les projets de gestion du compost, de recyclage ou de fours efficaces. Outre cette compensation CO₂, ces projets présentent aussi des avantages au niveau local pour la population et l’environnement. Des emplois sont ainsi créés, des infrastructures améliorées, les risques pour la santé diminués ou encore la diversité des espèces protégée. myclimate dévoile de façon transparente à quels objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies chacun de ces projets contribue.

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets de protection climatique, myclimate travaille en étroite collaboration avec des partenaires expérimentés et indépendants dans les différents pays. Ces partenaires locaux veillent à ce que les projets soient mis en œuvre sur place de manière professionnelle et vérifient régulièrement leurs effets. Les projets de protection climatique sont par ailleurs contrôlés une fois par an par une autre instance externe indépendante.

 

Projets de protection climatiques internationaux

Gold Standard

Le Gold Standard est un standard de qualité indépendant qui distingue les projets de compensation CO₂ de qualité supérieure. Il a été créé en 2003 par le WWF (Fonds Mondial pour la Nature) et d’autres organisations de protection de l’environnement et garantit que les projets entrepris dans le cadre du Mécanisme pour un développement propre (MDP) ainsi que de projets de protection climatique répondent aux exigences de qualité les plus élevées. Outre la réduction effective du CO₂, les projets qui sont distingués par le Gold Standard contribuent aussi au développement durable dans la région du projet concernée et aux ODD des Nations Unies.

Plan Vivo

Créé en 1996, le label Plan Vivo est la plus ancienne norme de certification des projets de protection climatique dans le secteur de l’utilisation des sols. Pour l’obtenir, les projets de reforestation et d’exploitation forestière doivent répondre à des exigences élevées. D’une part, les projets doivent être ancrés et organisés localement et les familles de petits agriculteurs doivent recevoir au moins 60% de l’argent destiné à la protection du climat. D’autre part, les projets doivent poursuivre une approche holistique et promouvoir la reforestation, mais également lutter contre le déboisement et la pauvreté. Avec ces critères de qualité, Plan Vivo figure parmi les normes les plus fiables et influentes au monde. 

Mécanisme pour un développement propre (MDP)

Les projets « MDP » sont contrôlés par une instance reconnue par les Nations Unies et par d’autres instances indépendantes. Ces fameux crédits sont apparus dans la lignée du mécanisme pour le développement écologique en tant que l’un des trois mécanismes flexibles prévus par le protocole de Kyoto pour la réduction des gaz à effet de serre. L’objectif étant de soutenir les pays en développement pour qu’ils atteignent un développement durable et contribuent à empêcher un changement climatique dangereux. Le mécanisme contribue ainsi à ce que les réductions d’émissions soient réalisées là où les coûts sont les plus faibles. L’effort économique pour remplir les objectifs de Koyto est donc moindre. L’idée ici est que l’endroit où les émissions sont réduites est d’une importance secondaire, le plus primordial étant d’un point de vue global la réduction des émissions. Cela permet d’aider les pays industrialisés à honorer leurs obligations de réduction quantifiée d’émissions dans le cadre du protocole de Kyoto. Les mesures, qui sont mises en œuvre dans le cadre de ce mécanisme pour la réduction des émissions, génèrent les fameux certificats de réduction des émissions (CER, Certified Emission Reduction en anglais). Les pays industrialisés peuvent alors les comptabiliser dans leurs objectifs de réduction. Un CER atteste d’une réduction des émissions équivalant à une tonne de CO₂.

Afin de conserver le projet de protection climatique international après 2020, un nouvel accord climatique s’impose. Celui-ci a été adopté en 2015 à l’occasion de la COP à Paris sous le nom d’«Accord de Paris».

 

Projets de protection climatique en Suisse

OFEV/OFEN

La loi sur le CO2 et l’ordonnance correspondante sur le CO2 constituent la base légale pour la mise en œuvre de projets de compensation CO2 sur le marché du CO2 en Suisse. L’Office fédéral de l’environnement OFEV a élaboré en collaboration avec l’Office fédéral de l’énergie OFEN des recommandations pour la mise en application de ces dispositions légales et présenté dans un communiqué des "projets de réduction des émissions en Suisse".

CH VER

On procède à une réduction d’émissions vérifiées (VER ou Verified Emission Reduction en anglais) sur la base du volontariat. Les directives myclimate CH VER servent de base pour la conception et l’enregistrement de projets de protection du climat myclimate CH VER en Suisse. Ces directives ont été définies conformément aux prescriptions strictes du Gold Standard et de la communication de l’OFEV et de l’OFEN et adaptées aux projets réalisés en Suisse. Tous les projets sont contrôlés par des instances externes indépendantes et enregistrés, en raison de l’absence de certification, sous un standard officiel avec les certificats de projets internationaux de protection climatique.

Vous trouverez de plus amples informations sur le changement climatique et la protection du climat en Suisse dans notre Brochure climatique

Avec le calculateur myclimate CO₂, vous pouvez calculer et compenser vos émissions de CO₂.

Compensez maintenant

Restez informés!