FAQ

Changement climatique

Qu’est-ce que le changement climatique?

Depuis toujours, le climat de la planète connaît des fluctuations. Mais depuis l’industrialisation, la composition de l’atmosphère s’est modifiée en raison des émissions de gaz à effet de serre. Ce réchauffement causé par les activités humaines accentue l’effet de serre naturel et entraîne des changements sensibles du climat. Le réchauffement planétaire a un impact considérable sur l’homme et la nature.

En savoir plus

Quelles sont les causes du changement climatique?

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le réchauffement climatique mondial de ces 50 dernières années est dû à l’homme. L’effet de serre naturel est intensifié en raison des émissions générées par la combustion de combustibles fossiles, à savoir le pétrole, le gaz naturel et le charbon, ainsi que par l’exploitation des terres.

En savoir plus

Qu’est-ce que l’effet de serre anthropique?

L’effet de serre anthropique provient de gaz à effet de serre d’origine humaine qui renforcent l’effet de serre naturel, entraînant ainsi le réchauffement de la Terre. Ce changement sensible du climat a des répercussions considérables sur l’humain et sur son environnement.

En savoir plus

Quelles sont les conséquences du changement climatique et du réchauffement climatique?

Le changement climatique modifie l’équilibre thermique de la Terre et a de nombreuses conséquences sur l’homme et l’environnement. On distingue les conséquences directes des conséquences indirectes du changement climatique. Des points de bascule dans le système climatique aux conséquences imprévisibles et irrévocables pourraient bientôt être atteints.

En savoir plus

Qu’est-ce qu’un gaz à effet de serre?

Dans l’atmosphère terrestre, les gaz à effet de serre sont les gaz responsables du fameux «effet de serre». La plupart de ces gaz sont présents naturellement, mais ont aussi une origine anthropique (humaine).

 

En savoir plus

Qu’est-ce que l’effet de serre?

L’effet de serre est à la base un processus naturel, qui a une influence majeure sur les températures qui règnent sur Terre. Or depuis les débuts de l’industrialisation, les gaz à effet de serre persistants augmentent drastiquement.

En savoir plus

Qu’est-ce que le CO₂ et comment est-il produit?

Gaz incolore et inodore, le dioxyde de carbone (CO₂) est un composant naturel de l’air qui constitue un élément clé du cycle du carbone.

En savoir plus

Que représente une tonne de CO2?

Chaque Suisse génère en moyenne 14 tonnes de CO₂ par an. Par comparaison internationale, la Suisse génère donc des émissions de CO₂ par tête supérieures à la moyenne. Mais que veut dire exactement générer une tonne de CO₂, qu’est-ce qui se cache derrière ce chiffre? myclimate dresse un tableau comparatif.

En savoir plus

Que sont les équivalents CO2?

Les équivalents CO2 (CO2e) sont une unité de mesure visant à uniformiser l’effet climatique des différents gaz à effet de serre.

En savoir plus

Quel est le niveau des émissions de CO2 de la Suisse?

Pour la comparaison internationale des émissions de CO₂, on prend en compte trois paramètres différents pour chaque pays: les émissions de CO₂ directes, les émission de CO₂ importées et les émissions par tête de pays. D’après les chiffres actuels concernant ces trois paramètres, la Suisse fait partie des principaux générateurs d’émissions de CO₂.

En savoir plus

Qu'est-ce que le climat?

Le terme "climat" désigne l’analyse scientifique de l’évolution de la météo sur une longue période. Même si le climat n’est pas directement perceptible, ses conséquences sont toutefois bien réelles. Quelle est la différence entre la météo et le climat ? Et quels sont les facteurs et les moteurs du climat?

En savoir plus

Politique climatique et protection du climat

Qu’est-ce que la durabilité?

La définition écologique de la durabilité provient du rapport Brundtland rédigé en 1987 et décrit le développement durable comme un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs.

En savoir plus

Que sont les objectifs de développement durable?

Les objectifs de développement durable (ODD) sont des objectifs généraux, universels pour tous les pays membres de l’ONU, qui ont été adoptés en septembre 2015 pour succéder aux objectifs du Millénaire. Tout le monde sur Terre devrait d’ici 2030 pouvoir vivre dans une société plus juste, plus prospère et plus paisible.

En savoir plus

Comment myclimate mesure-t-elle les contributions aux ODD ?

Lors de la planification et de la conception de projets de protection climatique, myclimate tient tout particulièrement à générer un impact positif qui contribuera non seulement à la réduction des gaz à effet de serre, mais aussi à une amélioration globale de la situation écologique, sociale et économique des pays partenaires. Nous mesurons ces différents impacts sur le développement en évaluant leur contribution aux Objectifs de Développement Durables (ODD). 

En savoir plus

Qu’est-ce qu’un projet de protection climatique?

Les projets de protection climatique permettent de promouvoir l’utilisation d’énergies renouvelables, de réaliser des mesures d’optimisation énergétique ou de réduire les émissions de méthane. Ces objectifs peuvent être atteints grâce aux progrès technologiques, à la filtration des gaz à effet de serre issus des centrales électriques et des équipements de production, mais également grâce au reboisement et à d’autres mesures agricoles ciblées.

En savoir plus

À quelles normes répondent les projets de protection climatique de myclimate?

Lors de la sélection et de la conception de ses projets de protection climatique, myclimate applique uniquement les normes de qualité indépendantes les plus strictes. Les projets internationaux sont principalement certifiés selon Gold Standard et Plan Vivo, certains projets sélectionnés également selon VCS (y compris CCB et/ou SD Vista). Les projets suisses sont certifiés selon les directives de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV)/l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) ou les directives CH VER (Voluntary Emission Reductions).

En savoir plus

Quelles sont les mesures pertinentes pour agir contre le changement climatique en tant que personne privée?

Chacun peut contribuer à la protection du climat! Selon la devise «Eviter, réduire, contribuer à la protection du climat», nous pouvons assumer la responsabilité de notre propre empreinte carbone, c’est-à-dire aussi pour nos émissions de CO₂. Les principales sources d’émissions de substances nocives quotidiennes sont les voyages en voiture ou en avion, mais également le chauffage, le besoin en énergie et la consommation.

En savoir plus

Qu’est-ce que la décarbonation?

Les émissions de gaz à effet de serre résultant de l’activité humaine, et la hausse des températures mondiales qui en résulte, sont une cause majeure du changement climatique. Avec la décarbonation – le passage des combustibles fossiles aux sources d’énergie renouvelables et sans carbone – les Etats et les entreprises veulent réduire et empêcher les émissions de CO₂ dans le monde entier. Les objectifs climatiques actuels sont malheureusement trop peu ambitieux pour juguler efficacement le changement climatique.

En savoir plus

Qu’est-ce que le protocole de Kyoto?

Le protocole pour la conception de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a été adopté le 11 décembre 1997 à Kyoto, au Japon. L’objectif était de ralentir le changement climatique en prenant des mesures de protection climatique. Le protocole de Kyoto contenait des règles claires, indiquant comment les émissions de gaz à effet de serre devraient être réduites. Il est entré en vigueur en 2005 et a été remplacé en 2021 par l’Accord de Paris.

En savoir plus

Qu’est-ce que l’Accord de Paris sur le climat?

En 2015, l’«Accord de Paris», également appelé l’»Accord de Paris sur le climat» a été adopté lors de la Conférence sur les changements climatiques COP21 à Paris. 197 des signataires ont adopté l’accord, presque tous ont ratifié le traité. L’Accord désigne un traité dans le cadre de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il a pour objectif de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C si possible et à un niveau bien inférieur à 2°C de réchauffement par rapport au niveau préindustriel de 1850.

En savoir plus

Quelles décisions ont été prises lors de la conférence sur les changements climatiques de Glasgow?

La COP26 ou 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques s’est déroulée du 31 octobre au 12 novembre 2021 à Glasgow, en Écosse. Celle-ci visait, comme pour les COP précédentes, à poursuivre l’objectif et les mesures visant à limiter le réchauffement climatique. Outre l’engagement fort d’éliminer progressivement le recours aux combustibles charbon, les membres ont également adopté les règles de l’article 6 s’appliquant aux projets de protection climatique et aux marchés du carbone.

En savoir plus

Qu’est-ce que la protection du climat bilatérale?

En 2020, l’Accord de Paris a remplacé le protocole de Kyoto. Les conditions cadres des marchés de carbone internationaux en ont été transformées. L’Accord de Paris permet désormais aux États parties de coopérer directement entre eux. Cela signifie que des réductions de CO2 peuvent être réalisées dans un pays et que ces réductions d’émissions peuvent être transférées dans un autre pays et comptabilisées dans le registre national de ce dernier.

En savoir plus

Qu’est-ce que la loi suisse sur le CO2?

La loi révisée sur le CO2 contient différentes mesures pour réduire les émissions de CO2 de la Suisse. Concrètement, les émissions de gaz à effet de serre doivent baisser d’ici 2030 de moitié par rapport à leur niveau de 1990. Elle doit ainsi permettre d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris ratifié par la Suisse. Comme le référendum facultatif contre la loi a abouti, les électeurs suisses voteront le 13 juin 2021.

En savoir plus

Qu’est-ce que l’échange de quotas d’émissions?

En Europe, Amérique du Nord, Australie et Nouvelle-Zélande, des système nationaux ou régionaux d’échanges de quotas d’émission ont été introduits afin de réguler les industries particulièrement émettrices et énergivores dans quelques secteurs à l’aide d’un mécanisme de marché. L’échange de quotas d’émission réduit les émissions de gaz nocifs sur la base d’une économie de marché et favorise ainsi les investissements dans des technologies respectueuses de l’environnement.

En savoir plus

L’économie circulaire, qu’est-ce que c’est?

L’économie circulaire désigne une approche systémique qui utilise plus longtemps et plus efficacement les ressources, et donc évite les déchets et la pollution de l’environnement. Les ressources sont maintenues le plus longtemps possible à la valeur la plus élevée possible dans le cycle des matériaux. Ceci permet de consommer moins de matières premières primaires et, grâce à des processus de production plus efficaces, de générer moins de gaz à effet de serre. Le raisonnement induit par l’économie circulaire n’est pas le même que celui du recyclage. Une distinction est faite entre le circuit technologique et le circuit biologique.

En savoir plus

En quoi consistent les Nature-based Solutions (NbS)?

La réalisation de l’objectif de Paris de 1,5 degré Celsius ne peut être envisagée que sous l’angle de la réduction des émissions anthropiques, notamment en les captant et en les stockant au moyen de solutions techniques. C’est pourquoi les solutions climatiques naturelles (Nature-based Solutions) reviennent de plus en plus sur le devant de la scène. Les solutions climatiques naturelles reposent sur des techniques de protection, de restauration et de gestion durable des écosystèmes. Non seulement les solutions climatiques naturelles sont l’un des outils les plus puissants pour lutter contre le changement climatique, mais elles offrent également une variété d’autres avantages importants tant pour l’humain que pour la nature, en particulier pour assurer un environnement intact et la protection de la biodiversité.

En savoir plus

Emissions & empreinte carbone

Qu’est-ce qu’une empreinte écologique?

L’empreinte écologique (Ecological Footprint) a été pensée au milieu des années 90 par Mathis Wackernagel et William Rees et s’est depuis imposée comme un indicateur de durabilité. Elle permet de définir le niveau de sollicitation de l’écosystème et des ressources naturelles terrestres.

En savoir plus

Qu’est-ce qu’une empreinte carbone numérique?

La transformation numérique est allée de pair avec de nombreux avantages, qui contribuent notamment à lutter contre le changement climatique et à réduire les émissions de CO₂. Néanmoins, la production, l’utilisation et la transmission de données des appareils numériques provoquent des émissions de CO₂ plus importantes que ce que l’on pourrait penser. Ces émissions sont regroupées sous le terme «empreinte carbone numérique», en anglais Digital Carbon Footprint.

En savoir plus

Que signifie «zéro émission nette»?

L’objectif «zéro émission nette» à l’horizon 2030 ou 2050 est souvent exigé dans le mouvement international en faveur du climat initié par Greta Thunberg. Mais que signifie vraiment «zéro émission nette»?

En savoir plus

Que sont les objectifs Science-​Based Targets (SBT)?

Les objectifs SBT sont une approche qui permet de définir des objectifs de réduction des émissions pour les entreprises. Contrairement aux «potential-based targets» classiques, les objectifs SBT ont une approche «top-down»: ils se concentrent sur la quantité des émissions qui doivent être réduites pour atteindre le chiffre de l’Accord de Paris sur le climat, qui limite le réchauffement mondial à 1,5 °C. En outre, la norme Net Zero lancée en octobre 2021 fournit aux entreprises un cadre de fixation d’objectifs climatiques ambitieux et efficaces validé par la science, avec en vue d’atteindre zéro émission nette à long terme.

En savoir plus

Que sont les «émissions négatives»?

Afin d’atteindre zéro émission nette et limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C, il est nécessaire d’éliminer et de stocker de manière permanente le CO₂ présent dans l’atmosphère. Cette méthode s’appelle l’élimination du dioxyde de carbone (Carbon Dioxide Removal ou CDR en anglais). Ces pratiques ou technologies qui permettent de compenser les émissions générées sont souvent décrites comme des sources d’«émissions négatives» ou des «puits». Aussi, il existe un lien direct entre l’objectif zéro émission nette et la méthode CDR: plus vite nous atteignons cet objectif, moins nous avons besoin d’avoir recours à la CDR. Au 21e siècle, le montant estimé de CDR requis varie entre 100 et 1’000 Gt de CO₂.

En savoir plus

Qu’est-ce qu’un budget CO₂?

Le budget CO₂ représente la quantité de CO₂ maximale que chaque personne peut émettre pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. En ratifiant l’Accord de Paris sur le climat, la Suisse s’est fixé pour objectif de réduire à zéro ses émissions nettes à l’horizon 2100 et de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Pour remplir cet objectif, les émissions annuelles de CO₂ en Suisse doivent être limitées à 0,6 t par personne d’ici à 2100.

En savoir plus

Qu’est-ce que la sobriété?

La sobriété s’immisce dans le comportement du consommateur. Après le principe du minimalisme «Less is more», la consommation globale de ressources doit être réduite à une quantité durable adaptée à l’avenir, puisque la répartition actuelle des biens et des ressources est non seulement dangereuse pour l’écologie, mais également discutable sur le plan international.

En savoir plus

Que sont les scénarios d’émissions, les modèles climatiques et les prévisions climatiques?

Les modèles climatiques, se fondant sur différents scénarios d’émissions, constituent la base de calcul des prévisions climatiques, c’est-à-dire du climat de demain. Les modèles climatiques décrivent le fonctionnement du climat terrestre, tandis que les scénarios d’émissions décrivent l’influence de l’activité humaine sur l’environnement. En combinant les modèles climatiques et les scénarios d’émissions, il est alors possible de prévoir le climat de demain avec une certaine probabilité.

En savoir plus

Financement de la protection du climat

Que sont les certificats de CO₂?

Les certificats de CO₂ représentent la quantité d’émissions pour lesquelles une responsabilité financière est assumée à travers le soutien de projets de protection climatique. Dans ce cadre, un certificat correspond à une tonne de gaz à effet de serre.

En savoir plus

Que signifie Carbon Insetting?

L’insetting décrit le financement de projets de protection climatique au sein de leur propre chaîne de création de valeur qui réduisent ou absorbent de manière vérifiable leurs émissions et obtiennent un impact positif sur les communautés, les paysages et les écosystèmes liés à la chaîne de création de valeur.

En savoir plus

Pour quelle raison devrais-je calculer mes émissions de CO2 et en assumer la responsabilité?

Le changement climatique d’origine anthropique est l’un des défis majeurs du 21e siècle. L’objectif de myclimate, dont le mot d’ordre est «do your best, take care of the rest», est d’éviter les émissions de CO2 avant même qu’elles ne soient générées. Etant donné qu’il est important pour le climat que les émissions mondiales diminuent de manière générale, il est possible d’apporter des contributions à la protection du climat sur la base des émissions inévitables calculées.

En savoir plus

Quelles sont les conséquences de l’Accord de Paris sur le climat pour les entreprises?

L’Accord de Paris, qui succède au protocole de Kyoto, et les décisions prises lors des conférences suivantes sur la protection du climat ont des répercussions de grande envergure sur tous les acteurs du marché du carbone et la population mondiale. myclimate s’engage en première ligne en faveur de la transparence et de l’intégrité sur le marché volontaire du carbone. Vous trouverez ci-après un aperçu des évolutions actuelles sur le marché volontaire et ce qu’elles impliquent pour les entreprises et le secteur privé. 

En savoir plus

Qu’est-ce que le label d’impact myclimate?

Pour atteindre les objectifs climatiques de Paris, le secteur privé est plus important que jamais. Le label myclimate «Notre impact. Durable» (en bref: label d’impact) distingue les entreprises qui s’engagent de manière proactive et volontaire en faveur de la protection du climat en finançant des mesures de protection climatique. Outre la réduction des propres émissions, cela est un élément important de la stratégie climatique vers le «zéro émission nette». Une entreprise peut ainsi faire des expériences pour établir la tarification des émissions de CO₂ encore existantes.

En savoir plus

Comment ma contribution à la protection climatique peut-elle contribuer à protéger le climat?

Les projets de protection climatique myclimate permettent de réduire les émissions en remplaçant les sources d’énergie fossiles par des énergies renouvelables ou en favorisant les technologies énergétiquement efficaces. Les projets de protection climatique de haute qualité contribuent par ailleurs au développement social, écologique et économique des régions.

En savoir plus

Quelle part de ma contribution à la protection climatique revient vraiment aux projets?

Le soutien en faveur des projets de protection climatique peut être bénéfique seulement si les fonds sont réellement versés directement aux projets. En tant que fondation à but non lucratif, myclimate garantit qu’au moins 80% des fonds de compensation sont utilisés pour les projets de protection climatique sur place. La fondation utilise les 20% restants au maximum pour couvrir les coûts d’administration et de gestion internes.

En savoir plus

Comment avoir l’assurance que mon argent sert réellement à réduire les émissions de CO₂?

myclimate investit uniquement dans des projets qui apportent des résultats mesurables et durables. Seules les réductions d’émissions nettes et effectivement atteintes pendant une durée contractuelle longue allant de 7 à 14 ans sont calculées dans les projets énergétiques. Les contributions à la protection du climat de myclimate sont en principe versées aux projets soutenus après la réalisation des réductions. Le montant de la contribution dépend alors de la quantité d’émissions effectivement économisées ayant un impact sur l’environnement. Les projets forestiers, dont l’horizon temporel est plus long et s’étale en fonction de leur nature de 30 à 50 ans, représentent un cas particulier.

En savoir plus

Puis-je déduire mes dons / ma contribution à la protection du climat de mes impôts?

Oui, myclimate et myclimate Allemagne sont des organisations à but non lucratif et donc exonérées d’impôts en Suisse et en Allemagne. Tous les dons et contributions à la protection du climat versés à myclimate peuvent être déduits des impôts en Suisse et en Allemagne.

En savoir plus

D’où provient l’argent pour les programmes en Suisse qui sont financés par la Fondation KliK?

La Fondation myclimate développe et gère divers programmes de subvention en Suisse pour la fondation pour la protection du climat et compensation carbone KliK. Ces programmes de subvention proposent une incitation financière pour remplacer des énergies fossiles, par exemple pour une rénovation d’un système de chauffage ou pour l'utilisation de technologies alternatives respectueuses du climat. D'où provient l'argent de la Fondation KliK?

En savoir plus

Restez informés!